Rythmes scolaires : c'est en discussion à Besançon

© David Martin
© David Martin

Quels sont les meilleurs temps d'apprentissage de l'enfant ? Semaine de 4 jours ou de 4,5 ? École le mercredi ou le samedi matin ? Depuis le mois de juin, les communes peuvent décider. Si certaines se sont déjà déjà prononcées sur le sujet, tout reste à faire à Besançon. 

Par Fabienne Le Moing

Avant de prendre sa décision, la ville de Besançon souhaite organiser une consultation citoyenne. Un débat est prévu le 27 novembre à 20h au Kursaal et un scrutin aura lieu le 10 décembre.

Pourront voter tous les bisontins inscrits sur les listes électorales. Il représente 70 000 électeurs.
Et tous les résidents non-inscrits (citoyens étrangers) munis d'un justificatif de domicile. Ils devront se présenter dans un bureau de vote unique situé en Mairie au 2 rue Mégevand-entrée B.

Pour les autres, la liste de la quarantaine de lieux de vote est à consulter ici. Ils seront ouverts le 10 décembre de 8h à 18h. Certains regroupent plusieurs bureaux de vote.

Le résultat du scrutin sera porté au près des autorités de l'État. Le Préfet et le Recteur via l'inspecteur académique se prononceront en écoutant on l'espère le choix des bisontins.

Qui dit rythmes scolaires dit accueil extra-scolaire. Depuis leur création en 2014, les accueils périscolaires se sont améliorés. Le nombre des animateurs détenteurs du BAFA ( brevet qui permet d’encadrer des enfants) a doublé. Ils étaient 40% au commencement. En 2018, ils seront 80%.
Pas question donc pour Yves-Michel Dahoui, l'adjoint au maire en charge de l'Éducation à Besançon de toucher à l'organisation de cet accueil. Quel que soit le choix des bisontins ils sera maintenu avec de nouvelles modalités.

Le périscolaire en quelques chiffres :
Il y a 67 écoles à Besançon et 9000 enfants.
Pour gérer l'accueil périscolaire,  4 coordinateurs travaillent sur l'ensemble des écoles
                                                    20 directrices et directeurs gèrent un accueil multi-sites
                                                     1 référent assure la permanence des activités dans chaque école
                                                    500 animateurs sont au près des enfants pour les activités


Réunion publique le 27 novembre

Avant de se prononcer, chaque bisontin pourra venir débattre au Kursaal avec des spécialites du temps de l'enfant.
François Testu, chronopsychologue ne sera pas présent physiquement mais une interview sera diffusée lors de la soirée.

Personnes présentes :
Bruno Suchaut a suivi des études en Sciences de l'éducation. Il est directeur de l'Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques. 
Anne Sabatini est responsable nationale du secteur École "CEMEA" : le Centre Entrainement Méthodes d'Education Active. C'est un mouvement national d'éducation nouvelle. 
Jean-Baptiste Girod-Gard est le délégué Francas à Besançon.
Des délégués de parents d'élèves.

Yves-Michel Dahoui rappelle l'intérêt de cette consulation.

La consulation permettra d'assurer la pérénité des décisions prises dans un débat qui doit avant tout porter sur l'intérêt des enfants.

Besançon : les rythmes scolaires en consultation
Un reportage de Aline Bilinski et David Martin. Avec Paul Rougeot : coordinateur du périscolaire pour les écoles du centre-ville et Nadia Kebaili : parent d'élève.
Pour la FCPE, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves, la consultaion est un faux débat. Bénédicte Bonnet, la présidente dans le Doubs pense que seuls des spécialistes tels que des chronobiologistes, des chronopsychologues peuvent connaître les besoins fondamentaux de l'enfant. De leur côté ils pensent que le cerveau de l'enfant ne peut pas se concentrer 6h par jour. Ils sont favorables aux 5 matinées et voudraient qu'elles soient sanctuarisées.

Les rythmes scolaires : ce qu'en pense la FCPE
Bénédicte Bonnet : présidente de la FCPE-25 répond aux questions de Philippe Arbez.



Sur le même sujet

Les rythmes scolaires : ce qu'en pense la FCPE

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne