Vols de bijoux, parfums, montres : un vaste réseau démantelé entre France et Roumanie

© Lionel VADAM - maxppp
© Lionel VADAM - maxppp

Un million d'euros de préjudice. Des vols en série dans l'Est de la France. Les autorités viennent d'opérer un coup de filet en Roumanie d'où plusieurs équipes de cambrioleurs opéraient.

Par Sophie Courageot

L'enquête a démarré en août 2016 après une série de vols dans commerces visant bijoux, parfums, lunettes, montres, vêtements de marque, au préjudice d’établissements implantés principalement dans l’Est de la France.

25 faits ont été recensés et commis en bande organisée par effraction au moyen de disqueuses et de masses.

Les enquêteurs de la Section de recherches de Besançon, de la Compagnie de gendarmerie de Besançon et de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante ont identifié plusieurs équipes de nationalité roumaine.
Les suspects sont soupçonnés d'avoir volé un maximum d’objets facilement revendables au marché noir. Le préjudice établi est évalué à plus d’un million d’euros.

Face à l’activité intense des équipes de malfaiteurs identifiés, plusieurs d’entre eux ont été contrôlés et interpellés en janvier 2017 au péage de St Maurice (Doubs), en mars 2017 en banlieue lyonnaise et enfin au mois de septembre 2017 près de Nancy. Cette équipe s’était attaqué plusieurs fois à la bijouterie Maty située dans la galerie marchande d’Ecole-Valentin près de Besançon. Trois individus ont été mis en examen, deux ont été placés en détention provisoire.

Une enquête également en Roumanie


Pendant la semaine du 2 octobre 2017, 9 personnes ont été interpellées en Roumanie. 

Cette opération a mobilisé plus de 100 policiers roumains.

Ces opérations ont permis de procéder à la saisie de 20 000 euros en espèce et de nombreux objets en relation avec les infractions recherchées (lunettes, bijoux, montres, vêtements de marque …).

Au final, 9 mandats d’arrêts européens ont été délivrés à l’encontre des auteurs. Les auteurs ont été placés sous écrou en Roumanie, indique un communiqué de la gendarmerie. Ils devraient être extradés d’ici un mois vers la France pour être interrogés par le magistrat instructeur.

Sur le même sujet

Rugby : une précieuse victoire arrachée à Narbonne par l'USON Nevers

Près de chez vous

Les + Lus