Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

François Hollande : “Il ne faut pas regarder l'industrie avec nostalgie, elle a un avenir”

François Hollande en visite à Besançon et Sochaux
Reportage Catherine Eme-Ziri, Fabienne Le Moing et Karl Monnin.

Le Président de la République s'est rendu ce vendredi 14 avril à l'usine de Peugeot Sochaux (Doubs) et à Besançon chez R.Bourgeois. Deux symboles d'entreprises en pleine santé. 

Par Sophie Courageot

François Hollande à Peugeot Sochaux le 14 avril 2017 / © AFP - SEBASTIEN BOZON
François Hollande à Peugeot Sochaux le 14 avril 2017 / © AFP - SEBASTIEN BOZON

La première visite d'un Président à Peugeot Sochaux

Pour la première fois en plus de 100 ans d'histoire, un président en exercice a visité les ateliers de production du constructeur automobile français. PSA est l'une des réussites du quinquénnat Hollande. Alors que l'entreprise était en difficulté, l'Etat a injecté 800 millions d'euros au capital. PSA va mieux. L'Etat a vendu fin mars ses parts  à la banque publique Bpifrance, pour un montant de 1,92 milliard d'euros.

François Hollande a souligné avec un certaine fierté le travail fait par le gouvernement pour garantir l'avenir du constructeur automobile. Le candidat Hollande alors en campagne avait déjà visité le site sochalien.
En s'adressant aux salariés, le Président à dit : "Je voulais vous dire ma fierté..... parce que quand je reviens ici (et) que je vous vois avec un sourire plus franc, je me dis que nous avons bien travaillé et servi notre pays".

Interview de François Hollande
Le chef de l'Etat s'est félicité du sauvetage de PSA. Interview Catherine Eme-Ziri, Fabienne Le Moing, Karl Monnin.


Fier du sauvetage et du "succès" de PSA, François Hollande a aussi profité de la visite pour lancer une nouvelle mise en garde contre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.
"On doit dire que l'extrême droite n'a pas sa place", a déclaré le chef de l'Etat, déplorant les "poussées extrémistes" enregistrées en Franche-Comté lors de précédents scrutins.

Parce que si on se refermait, si on s'enfermait, si on ne commerçait plus avec d'autres pays, qu'est-ce que deviendrait PSA ?


Le discours de François Hollande à Peugeot Sochaux
François Hollande en visite à Peugeot Sochaux. Images Fabienne Le Moing avec Karl Monnin.


A Besançon, la réussite de Bourgeois entreprise familiale


A 9 jours du premier tour de la présidentielle, François Hollande multiplie les déplacements. Il était déja venu vendredi dernier en Haute-Saône à Melisey chez l'équipementier Lisi Automotive.

Peu avant 13 heures il a visité l'entreprise R.Bourgeois à Besançon (380 salariés) spécialisée dans le découpage industriel. Il a été accueilli par le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret et la présidente de région Marie-Guite Dufay.

Le président a salué l'essor de cette entreprise familiale crée à Besançon en 1929. Elle est aujourd'hui la 2eme entreprise européenne dans la découpe de tolerie. Ici, on exporte environ 70 % de la production.

Si on voulait moins d'échanges avec le monde, nous nous pourrions pas assurer ici le débouché des productions


a mentionné François Hollande dans un discours anti-protectionniste.

R.Bourgeois fabrique des stators et des rotors. "Dans une démocratie, c'est pareil. Il faut qu'il y ait du mouvement, du changement, il faut aussi des éléments fixes.... Comme vous avez réussi avec le stator et le rotor, la France réussira avec la démocratie" a conclu le président avant de quitter Besançon pour Sochaux.
 

Besançon : La déclaration de François Hollande
François Hollande a visité ce midi l'entreprise R. Bourgeois à Besançon (Doubs).


Hollande déjà en campagne pour Macron ? 

François Hollande a annoncé qu'il "appellera à voter pour un candidat" entre les deux tours de la présidentielle. Il juge que l'ascension d'Emmanuel Macron n'est que le fruit d'un "concours de circonstances". 

En visite hier dans l'Yonne et les Deux-Sèvres, François Hollande a éreinté Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Benoît Hamon, sans les citer, lors de la visite d'entreprises à Avallon et Niort. Le chef de l'Etat a critiqué implicitement le "protectionnisme" des deux premiers et la vision du travail du troisième.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

L'ultime visite de la friche de la Rhodiaceta à Besançon

Près de chez vous

Les + Lus