L'archevêque de Besançon Jean-Luc Bouilleret a-t-il couvert des abus sexuels commis par des prêtres ?

Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Selon une enquête de Médiapart,  25 évêques français, dont cinq sont toujours en poste, ont couvert pendant des années 32 prêtres auteurs d'abus sexuels sans que la justice en soit informée. Parmi eux est cité Mgr Jean-Luc Bouilleret aujourd'hui en poste à Besançon. 

Par Sophie Courageot

Les chiffres de la honte : 32 agresseurs, 339 victimes

Selon Mediapart qui publie ce lundi un article intitulé "les chiffres de la honte", les faits qui sont reprochés à Jean-Luc Bouilleret remontent au milieu des années 2000 quand il était à la tête du diocèse d'Amiens. 

Selon le journal, Jean-Luc Bouilleret est alors alerté par trois prêtres et par la famille d’une victime d’un problème entre leur fils et le père Stéphane Gotoghian.

L'homme d'église affirme par la suite avoir informé par oral le procureur, mais ne fait aucun signalement écrit ni ne lance d’enquête interne, se contentant de retirer le prêtre du contact d’adolescents.

indique Mediapart.

Jean-Luc Bouilleret se défend

« Au cours de mon ministère à Amiens, j’ai reçu une famille qui m’a fait part de ceci : “Il s’est passé quelque chose entre notre fils et tel prêtre” », se défend Jean-Luc Bouilleret auprès de Mediapart. Une alerte néanmoins suffisamment sérieuse pour que le prélat encourage la famille à porter plainte, ce qu’elle ne fera pas, résume Médiapart. À la suite de cette rencontre, Mgr Bouilleret affirme avoir « pris conseil auprès du procureur général d’Amiens », avant de se contenter de « signaler oralement tous les éléments en [sa] possession » au parquet. Il n’enverra aucun signalement écrit, ni ne lancera d’enquête interne.

Faute d’éléments, le parquet n’engagera aucune poursuite. Malgré ces témoignages, le père Gotoghian ne sera jamais suspendu par son supérieur, qui se contentera de lui retirer ses fonctions au contact avec des adolescents. Le prêtre ne sera condamné qu’en 2014 pour agressions sexuelles sur mineurs.

Mgr Bouilleret mis en cause par Mediapart
Selon une enquête de Médiapart, 25 évêques français, dont cinq sont toujours en poste, ont couvert pendant des années 32 prêtres auteurs d'abus sexuels sans que la justice en soit informée. Parmi eux est cité Mgr Jean-Luc Bouilleret. Réaction à Besançon. Avec François Viennet, Prêtre-chanoine Cathédrale Saint-Jean de Besançon. Reportage de Clément Jeannin et Laurent Brocard.


France 3 Franche-Comté a sollicité ce lundi une réaction de Jean-Luc Bouilleret qui doit se rendre demain à Lourdes. 

Mgr Bouilleret a fait ce qu’il avait à faire et ce qu’il était en mesure de faire

précise l'archevèché dans un communiqué

Le prêtre Stéphane Gothonian a été réduit à l’état laïc par le successeur de Mgr Bouilleret, à la suite d’une procédure canonique. Il avait été immédiatement suspendu, dès sa mise en examen.

Le cardinal Philippe Barbarin  / © AFP
Le cardinal Philippe Barbarin / © AFP


25 évêques visés par l'enquête de Médiapart

Selon Médiapart, 339 victimes présumées de prêtes ont été recensées sans que la justice en soit informée. Le cardinal Philippe Barbarin, visé par une enquête qui a été finalement classée sans suite en 2016 à Lyon, a eu connaissance de cinq cas de prêtres accusés d'abus sexuels, sans pour autant saisir la justice, ajoute le site d'informations.

Pour leur permettre d'échapper aux autorités judiciaires ou éviter des scandales médiatiques, l'Eglise, depuis 1990, a déplacé plus de 90 prêtres impliqués dans des affaires de pédophilie, indique-t-il dans un autre volet réalisé avec "Cash Investigation", émission qui sera diffusée mardi sur France 2.

Extrait de l'enquête de Cash Investigation
Emission diffusée le 21 mars à 20h45 ► http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/ Images : Agence Premières lignes


Sur les 25 évêques soupçonnés d'avoir couvert des agissements, cinq étaient encore en poste en janvier dernier, écrit Mediapart. Outre Mgr Bouilleret, on trouve Mgr Barbarin, cardinal et archevêque de Lyon, Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans, et de Mgr Bernard Fellay, supérieur de la fraternité Saint-Pie-X, en voie de réconciliation avec Rome.

A lire aussi

Sur le même sujet

Macron Invité du JT de France3 Bourgogne

Près de chez vous

Les + Lus