Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Besançon mise sur le jeu avec Ludinam

France3 A. Bilinski
France3 A. Bilinski

Besançon va vivre 4 jours durant à l'heure du jeu. Ludinam, nouveau festival invite enfants et adultes à jouer dans 7 lieux de la ville du 25 au 28 mai. 

Par Aline Bilinski

"Prenons le temps de jouer", c'est le mot d'ordre lancé par le Club, club ludique bisontin, aux commandes du tout nouveau festival Ludinam, qui se tiendra du 25 au 28 mai à Besançon. La ville renoue avec le jeu, elle qui accueillait jusqu'en 2003, "Fêtes vos jeux", un rendez-vous qui incitait petits et grands à découvrir de nouveaux jeux de société, concours de créateurs à la clé.

Alors que plus aucun grand événement n'est au calendrier, Besançon a donc décidé de soutenir le Club pour se doter d'un nouveau festival. Le jeu est tendance, et fait le plein de visiteurs dans les villes comme Cannes(150 000 personnes), Renne, Toulouse ou Dijon. Besançon tente donc sa chance dans le domaine.

Pendant 4 jours on va jouer, mais aussi disserter, grâce à des conférences, se déguiser pour un cosplay (jouer le rôle de personnages en imitant leur costume, leurs cheveux, leur maquillage), ou se faire peur avec des zombies. Un pass à 3 € permettra de participer à toutes les activités, qui se dérouleront le jeudi 25 dans le parc Saint-Etienne de la Citadelle, à la Bouloie le 26, et au centre-ville, le week-end du 27 -28 mai. Le coeur de festival sera installé place Granvelle. 

Les organisateurs (dont le dessinateur Martin Vidberg, grand joueur et également illustrateur de jeux de société) veulent offrir du divertissement, mélanger les publics et sensibiliser au handicap, via le jeu. "Le secteur ludique est très jeune mais en plein essor" souligne le dessinateur.

10 000 personnes sont attendues sur les 4 jours. 200 bénévoles sont mobilisés pour accueillir le public et 36 créateurs de jeux, vidéastes et illustrateurs sont invités pour cette 1ère édition que la ville affirme déjà vouloir pérenniser. 

Sur le même sujet

Agriculteur tué lors d'une interpellation : les réactions du monde agricole

Près de chez vous

Les + Lus