Henri Tibi : de la gloire à la cloche

Henri Tibi, chez lui, chante "Je Rêve", un de ses succès franco-tunisiens. / © Laurent Brocard
Henri Tibi, chez lui, chante "Je Rêve", un de ses succès franco-tunisiens. / © Laurent Brocard

A 83 ans, le chanteur Henri Tibi ne fait plus guère recette dans les rues de Besançon. Ce chanteur de rue qui fait la manche depuis 16 ans au centre-ville,  a connu la gloire dans sa jeunesse.  Mais par amour pour les animaux, il s’est coupé de la compagnie des hommes.

Par Isabelle Brunnarius

Jeune, Henri Tibi a vécu la bohème à Tunis puis à Paris. Champion de Ping Pong en Tunisie, il était aussi très connu pour ses chansons évoquant la Goulette et la douceur de vivre tunisienne. A tel point que ses amis ont créé un site internet qui lui est entièrement consacré. Pierre Amanou, Max Journo, Marc Samama et Daniel Saal ont rassemblé des  vidéos et des centaines de photos prises par Henri Tibi lui-même . C’est la Tunisie des années 40 à 70 qui se raconte au fil des pages du site internet.  Une page facebook existe également.
Un site régulièrement consulté par les Tunisiens. Qu’ils soient juifs ou musulmans, tous rêvent d’écouter un jour sur scène Henri Tibi.

« A chaque fois que je vous écoute j'ai la chair de poule. Vous me direz, je suis trop jeune pour connaître la période et l'époque ou vous avez brillé mais sachez que dans nos coeurs et surtout dans le mien vous brillerez à vie. Bien à vous M Henri et je l'espère à très vite... » peut-on lire sur le livre d’or du site.

Mais, même pour tout l’or du monde, Henri Tibi ne laissera jamais ses animaux de compagnie. Pour ses chiens et ses chats, il a du quitter Paris. Avec ses dizaines d’animaux, Henri Tibi était devenu un voisin encombrant.
Voilà comment la vedette tunisienne s’est retrouvée en 1993 à Avilley, un village du Doubs à une trentaine de kilomètres de Besançon.
Aujourd’hui, Henri Tibi vit en compagnie de « seulement » trois chiens et neuf chats avec comme ressource le minimum vieillesse et la manche. Des revenus qu’il consacre presque intégralement à ses amis les bêtes.
Si vous le rencontrez dans les rues de Besançon, demandez-lui de vous interpréter un de ses succès de son répertoire franco-tunisien. Des bijoux de nostalgie.

Les images du clip "Je rêve" sont signées Alexandre Ferrini

Sur le même sujet

Grand Direct du 12/13 - Le festival du film itinérant "Tournez Bobines"

Actualités locales

Les + Lus