Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Le père d'Aurélia Varlet écrit au Président de la République

Aurélia Varlet a été tuée par son ancien compagnon le 14 août 2013 à la Rivière-Drugeon (Doubs)
Aurélia Varlet a été tuée par son ancien compagnon le 14 août 2013 à la Rivière-Drugeon (Doubs)

La famille de la jeune fille tuée par son ex-compagnon le 14 août 2013 à la Rivière-Drugeon est toujours en quête de justice. Elle demande que le ministère de l'Intérieur enquête sur les complaisances dont aurait bénéficié le meurtrier d'Aurélia. 

Par Sophie Courageot

Ils se battent. Inlassablement depuis ce jour d'août 2013 où Aurélia a succombé a deux coups de fusil tirés par son ancien compagnon.

La famille d'Aurélia estime que le drame aurait pu être évité. Didier Grosjean qui s'est suicidé après avoir tué Aurélia avait fait l'objet de plusieurs plaintes et signalements de la part de sa précédante compagne. Des signalements qui sont restés sans suite au niveau judiciaire. Selon la famille d'Aurélia, le parquet de Besançon, la gendarmerie et la police n'ont pas fait leur travail. Trois plaintes ont été classées sans suite.

Après une plainte contre l'Etat, la famille d'Aurélia avait été reçue en avril 2015 par le ministère de la justice. L'Etat a reconnu ses torts et son inaction dans ce dossier et s'est engagé à indemniser la famille.
Meurtre d'Aurélia Varlet : une lettre envoyée au président de la République
Patrick Varlet demande que le ministère de l'Intérieur recherche les personnes qui n'ont pas donné suite aux plaintes déposées contre l'ancien compagnon de sa fille tuée par ce dernier en aout 2013 à la Rivière-Drugeon. Reportage E. Rivallain, S.Poirier.


Les requêtes au ministère de l'Intérieur restent sans réponse


Mais les auteurs d'éventuelles complaisances ne sont toujours pas inquiétés. C'est ce que dénonce la famille qui écrit donc à François Hollande. 

Dans la lettre adressée au chef de l'Etat, Patrick Varlet demande au ministère de l'Intérieur de rechercher les auteurs de manquements graves des services de gendarmerie, de police locaux.


Les complaisances dont a benéficié Didier Grosjean lui ont conféré une véritable impunité incompréhensible dans une société dont le principe est l'égalité des citoyens devant la loi.

explique Patrick Varlet, qui ne demande en aucun cas indemnisation au ministère de l'Intérieur.

Reportage dans le 19/20 


Reçus en audience au ministère de la Justice, Me Schwerdorffer avec Patrick et Giovanni Varlet.  / © E. Rivallain
Reçus en audience au ministère de la Justice, Me Schwerdorffer avec Patrick et Giovanni Varlet. / © E. Rivallain

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Travaux sur la N83 entre Arbois et Poligny

Près de chez vous

Les + Lus