Pontarlier : une cellule psychologique au lycée Xavier Marmier après le suicide d'une élève

La lycéenne était scolarisée à Xavier Marmier à Pontarlier / © Google maps
La lycéenne était scolarisée à Xavier Marmier à Pontarlier / © Google maps

La jeune fille avait été placée en garde à vue la semaine dernière à la suite des tensions intervenues au lycée. Le recteur se rendra sur place demain. 

Par S.C

Une adolescente s'est suicidée après avoir été placée en garde à vue pour l'agression d'une autre jeune fille dans son lycée, sur fond de rivalité amoureuse.

La lycéenne de 18 ans a été découverte pendue à son domicile par sa mère à Morteau (Doubs). Elle n'a pas survécu, malgré son transport à l'hôpital avec un pronostic vital engagé, a indiqué la procureure de la République de Besançon Edwige Roux-Morizot.

Une autopsie a été ordonnée pour déterminer les circonstances exactes de son décès. Mercredi, cette élève de seconde gestion-administration avait été placée en garde à vue avec sept de ses camarades -six filles et un garçon- dans le cadre d'une enquête ouverte après l'agression d'une autre jeune fille dans l'enceinte du lycée Xavier Marmier de Pontarlier.

Cette autre lycéenne avait été violemment rouée de coups de pieds et de coups de poing par le groupe d'adolescents pour une histoire de rivalité amoureuse. Elle avait été hospitalisée, et avait eu trois jours d'interruption temporaire de travail.

Parmi les membres du groupe placé en garde à vue, cinq ont été remis en liberté avec une convocation devant le juge des enfants, dont la lycéenne qui s'est donnée la mort, et trois ont été remis en liberté sans poursuites judiciaires.

L'émotion de la communauté éducative


Le recteur de l'Académie de Besançon Jean-François Chanet se rendra sur place demain matin pour rencontrer la famille de la jeune lycéenne et une équipe éducative sous le choc. L'élève était scolarisée en 2de Gestion-administration.

La cellule d’écoute psychologique mise en place depuis ce matin au lycée restera active tant que lycéens et personnels en ressentiront le besoin, indique le rectorat qui en appelle au recueillement et à la responsabilité de chacun dans ce drame. 



Sur le même sujet

Yonne : les salariés de GM&S maintiennent la pression sur Renault

Près de chez vous

Les + Lus