9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

L’association BGE aide à créer son entreprise en Bourgogne-Franche-Comté avec 9H50 le matin

L'association BGE soutient la création d'entreprise / © Pixabay
L'association BGE soutient la création d'entreprise / © Pixabay

L'association BGE soutient la création d'entreprise pour qu'elle soit accessible à tous. Elle accompagne ceux qui le souhaite avec pour but la réussite et la longévité des entreprises créées. Jean Tarbouriech et Jocelyn Lamy sont les invités de la matinale du 13 novembre 2017. 

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission


BGE (ensemble pour agir et entreprendre) donne l’envie d’entreprendre


C’est un réseau associatif national, à but non lucratif, qui soutient la création d'entreprises en France. Avoir une idée c’est bien mais il faut la concrétiser et c’est souvent là que cela se complique. BGE intervient pour aider les futurs patrons depuis l'émergence de l'idée jusqu'au développement de l'entreprise et en assurer la pérennité. Depuis environ 38 ans, BGE accompagne la création et la reprise de plus de 350 000 entreprises en France. Ce réseau a un fort ancrage territorial avec aujourd’hui 550 lieux d’accueil qui accompagnent 28 000 entreprises et qui propose 55 000 parcours de formation à la création d’entreprise par an.
© Pixabay
© Pixabay

L’ADN de BGE est unique... Nous sommes le seul réseau à former et à transmettre les compétences entrepreneuriales clés, quel que soit le profil ou les connaissances initiales. Car c’est bien avant la création que l’entrepreneur construit les bases de sa pérennité à venir. Nous ne pouvons être dans une société qui pousse à la création d’entreprises sans sécuriser un minimum ces parcours professionnels…  Jean Luc Vergne président de BGE

►Les boutiques de gestion deviennent BGE


En 1979, Henri le Malois lance l’idée des "boutiques de gestion" et la première est créée à Paris. Dès 1980 d’autres boutiques voient le jour et signent une charte fondatrice du réseau. De nombreux outils sont élaborés pour accompagner la création d’entreprise comme le concours "talents des cités" en 1997 ou "les couveuses d’entreprises" en 1998.
En 2010 les boutiques de gestion changent de nom et deviennent BGE.

►BGE en Bourgogne-Franche-Comté en quelques chiffres


En Bourgogne-Franche-Comté, les TPE (Très Petites Entreprises, de moins de 10 salariés) représentent 200 000 emplois. Ces emplois font vivre le territoire et ne peuvent pas être délocalisés. Les TPE jouent donc un rôle important dans le maillage économique territorial. La création d’emploi peut être une alternative à la recherche d’emploi d’où l’importance pour BGE d’en favoriser la création et d’assurer leur pérennité, pour l’association "on ne nait pas chef d’entreprise, on le devient".
© Pixabay
© Pixabay

En 2016, BGE Bourgogne-Franche-Comté :
• a reçu plus de 6500 personnes
a accompagné 2900 d’entre elles formées
• a permis la création de 1850  entreprises
Alors qu’un 1/3 des TPE  disparaîssent dans les 2 premières années, dans la région, 74% des entreprises accompagnées par BGE passent le cap des 3 premières années.

►Les missions de BGE


Pour soutenir l’autoentrepreneur à chaque étape de son projet, les actions menées par BGE se déclinent en plusieurs étapes.

Faire émerger les idées et sensibiliser :
Il arrive très souvent que le porteurs de projet de création d’entreprise aient l’envie de création mais leurs idées sont floues, imprécises, trop nombreuses… BGE peut les aider à faire le point sur leur capacité à entreprendre ou à chercher une idée grâce à un dispositif qu’elle a mis au point : Balise. Il propose un ensemble d’outils allant de la fiche technique à l’atelier «  j’ai envie de créer «  qui  aide le futur entrepreneur à préciser son projet, le rendre réalisable, le construire tout en le rendant cohérent avec leur vie personnelle.
Accompagner et conseiller :
La vocation de BGE est de permettre aux entrepreneurs de passer de l’idée au projet et lui permettre de réussir. Le conseiller de BGE aide à comprendre la réalité d’une création d’entreprise. Une fois l’idée transformée en projet, une équipe aide les porteurs de projets à :
• mieux connaître le marché et la concurrence
• le traduire financièrement
•  préparer une stratégie de démarrage
•  choisir le statut juridique, fiscal et social
•  établir le plan d’affaires
• mobiliser les financements
• former à la comptabilité, gestion, droit des affaires, approche commerciale, communication.

Pérenniser et développer :
 Une fois créée L’entreprise reste fragile. BGE reste aux côtés de l’entrepreneur pendant 3 ans  pour stabiliser l’activité et la développer, et si possible créer des emplois. Pour cela elle les aide de plusieurs manières :
• en maîtrisant l’organisation administrative
• en les dotant d’outils et de tableaux de bord
• en élaborant une politique commerciale
• en favorisant l’autonomie pour le chef d’entreprise.

►L’association BGE ne se limite pas à la création d’entreprise. Elle propose aussi d'autres services 

• des solutions d’hébergement dans des pépinières ou des hôtels d’entreprises
• la mise à disposition d’informations et de documentations
• des ateliers et des conférences thématiques
• de nombreuses formations

Jocelyn Lamy a créé son entreprise avec son associée Gwendoline Cedron en 2010.
C'est un dîner raté avec des amis qui a tout déclenché. Il a voulu leur servir des sushis en pensant que c'était facile à faire. En "représailles", ses amis lui ont offert un stage avec un maître japonais à Paris. C'est là qu'il s'est trouvé une passion pour les sushis. Il crée l'entreprise "Samuraï Suchi" à Besançon et se fait accompagner par Jean Tarbouriech, conseiller BGE
Ils sont les invités de la matinale.


Chronique cuisine avec Muriel Arcos


Si comme le dit le proverbe Les bons outils font les bons ouvriers, Muriel Arcos va faire de nous de bons cuisiniers. Elle nous présente les 5 ustensiles indispensables que l’on soit débutant, initié ou aguerri en cuisine.
© Pixabay
© Pixabay
On verra que plus on se perfectionne, plus on pratique plus nos besoins évoluent et deviennent sophistiqués.

Le feuilleton de la semaine : Erasmus


Deux amies, Malika et Nathalie, parties en Erasmus il y a 25 ans, nous font partager leurs souvenirs.  Jaël Galichet et  ont confronté ces souvenirs à la réalité d’étudiants d’aujourd’hui. Le feuilleton de la semaine nous montre comment les étudiants étrangers en Erasmus à Dijon s’adaptent, comment ils se préparent avant de partir en Erasmus, Erasmus est-il l’occasion pour les étudiants de faire la fête… 

C’est votre tour à Quarré les Tombes dans la Nièvre


François Marie Lapchine nous emmène à la découverte de Philippe Soeuvre, ferronnier coutelier à Quarré les Tombes
Après quinze ans d’activité́ en Ferronnerie et Coutellerie, de nombreuses formations son activité s’oriente un peu plus vers la coutellerie. Sa spécialité́ est avant tout le Damas, qu’il soit feuilleté, mosaïque ou figuratif. Il redonne vie à̀ un savoir faire ancestral.
© Philippe Soeuvre
© Philippe Soeuvre
En ferronnerie, il fabrique essentiellement du sur-mesure, pour des particuliers et réalise des sculptures en fer, du mobilier et restaure des pièces anciennes.












A lire aussi

Handball ESBF coupe d'Europe

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne