9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Des passionnés veulent faire revivre l'usine Ropp... Découverte à 9H50

C'est un haut lieu du patrimoine industriel de Franche-Comté : la Matinale vous emmène à Baume-les-Dames, où l'usine Ropp est restaurée par une association de passionnés.

Par C.R.

Une manufacture et une dynastie

L'usine de pipes Ropp, c'est toute une histoire, celle d'une dynastie familiale et d'une manufacture qui, dans la première partie du 20ème siècle fut l'un des fleurons économiques de Baume-les-Dames, dans le Doubs. Elle a fait vivre des dizaines de familles pendant un siècle et comptait jusqu'à 200 salariés au plus fort de son activité.

L'usine est fermée depuis la fin des années 90, mais elle abrite encore aujourd'hui un patrimoine industriel exceptionnel. Dans les anciens ateliers, le temps semble suspendu . Découverte de ce lieu qui n'est pas ouvert au public.

Reportage avec : François Gauliard, président de l'association de sauvegarde du patrimoine de l'ancienne usine Ropp et Jacques Bernard, membre de l'association. 
Manufacture Ropp
Histoire d'une dynastie familiale et d'une manufacture qui fut l'un des fleurons économiques de Baume- les-Dames. Les Pipes "Ropp".  - Laurent Ducrozet, Denis Colle

Le site a fait l'objet d'un travail d'inventaire par la DRAC Franche-Comté. Voici ce qu'en dit le ministère de la culture : "son intérêt premier réside dans la conservation d'un ensemble de bâtiments complet et cohérent : outre le moulin dans lequel Eugène-Léon Ropp établit son premier atelier vers 1890, le site comprend l'usine - dotée de toutes ses infrastructures -, les logements ouvriers, la demeure patronale et un bâtiment ayant servi d'école.

Si l'architecture de l'usine est intéressante en soi, la présence dans ses murs de différents parcs de machines en bon état, de matière première, de produits semi-finis et finis, ainsi que des archives de la société, en fait un lieu exceptionnel. A elle seule, la préservation de l'ensemble des outils de production - avec des machines datant du début du XXe siècle pour les plus anciennes et des années 1960 pour les plus récentes - le hisse au rang de témoignage exemplaire du patrimoine industriel franc-comtois.

François Gauliard, président de l’association de sauvegarde, raconte sa passion pour ce lieu. Ils sont une quarantaine d'adhérents et ont entamé un long travail de restauration, en partenariat avec la ville et le lycée Jouffrois-d'Abbans.

Ils sont aussi dans la Matinale :


Arnaud Catherin, programmateur littéraire, nous dit tout du festival Tandem à Nevers.
Jusqu'au dimanche 19 mars, le festival invite des duos autour de la littérature. Maylis de Kerangal, Noémie Lvovsky, Serge Joncour sont présents. Nouveauté cette année : une programmation jeunesse.

Grégoire Courtois, de la librairie Obliques à Auxerre, nous conseille de lire "Heurs et malheurs du sous-majordome Minor" de Patrick deWitt. Il parle également des prochaines rencontres avec les écrivains Philipp Meyer le 23 mars et Victor del Árbol le 28 mars.

A lire aussi

Vingt hommes et femmes du Doubs et du Territoire prêtent main forte aux pompiers des Bouches-du-Rhône.