9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Pratiquer l’Airsoft en Bourgogne-Franche-Comté avec 9H50 le matin

A Belfort, le fort Lefèbvre s’ouvre à l’activité d’Airsoft. L’association Atomes s’est alliée à l’association S-Airsoft pour transformer cet ouvrage militaire en terrain de jeu. La matinale  reçoit Franck Carrer, membre de l’association Atomes.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Non ce n’est pas la guerre !

Ils ont la couleur et l’allure de militaires engagés sur un terrain d’action mais les airsofteurs sont des joueurs. L’airsoft  est un jeu d’équipe de tir sportif, basé sur le fair-play. Pour des raisons de sécurité ,Il se pratique sur des aires de jeux fermées qui sont parfois insolites. C’est le cas à Belfort où le fort Lefèvbre a été  aménagé en terrain de jeu par l’association touristique des ouvrages militaires de l’environnement du Salbert ( Atomes ) et l’association S-Airsoft.


Le Fort du Salbert à Belfort

A Belfort, le fort Lefèbvre, plus communément appelé fort du Salbert date de la fin du 19ème siècle. De l'extérieur, impossible d'imaginer ce qui se cache derrière les parois en béton de cet édifice. Pour comprendre  ce qui se passe à l’intérieur, les bénévoles de l'association ATOMES travaillent pour  ouvir les portes d’un lieu tenu secret pendant 44 ans. Il est composé d'interminables galeries, un véritable labyrinthe creusé dans le granit.
Mais le centre névralgique du fort, est la  salle des opérations où sur 3 étages, les officiers centralisaient toutes les informations pour tenter de détecter les avions russes.
Dans les années 50, en pleine guerre froide, les Américains, sous l'égide de l'Otan, installent à Belfort une base radar qui surveille les mouvements de l'aviation soviétique. Cette base est enterrée sous le fort du Salbert.
Entre 1953 et 1958, l'OTAN mobilise près de 500 soldats dans ce lieu stratégique, des français, mais aussi des américains et des canadiens. L'OTAN a investi 1 milliard de francs, qui n'empêcheront pas le fort de devenir très vite obsolète. Brièvement utilisé par l'armée française dans les années 70, il sera ensuite laissé à l'abandon.

Aujourd'hui, l'association ATOMES travaille à sa réhabilitation pour permettre au grand public d’entrer dans ce moment d’histoire.  Elle s’est aussi associée à l’association S-Airsoft  pour en faire un terrain de jeu idéal pour les airsofteurs et donner une deuxième vie à ce bâtiment.


L’Airsoft

Son origine :

Au Japon, après la seconde guerre mondiale, la nouvelle constitution impose une nouvelle réglementation pour les armes à feu. Il devient alors impossible à un particulier d’avoir chez lui une arme. Même les armes de collection sont interdites. Pour contourner cette réglementation, les collectionneurs se tournent vers des répliques en plastique. Vers les années 1970 apparaissent les premières répliques d’armes pouvant tirer, c’est le début d’évolutions technologiques qui ont amené aux répliques d’armes utilisées aujourd’hui.


L’Airsoft c’est quoi ?

C’est une activité ludique qui oppose en général deux équipes. Les joueurs utilisent des répliques d’armes à feu propulsant, par gaz ou air comprimé, des billes en plastiques de 6 ou 9mm. Ce ne sont pas des armes mais des jouets.
Cette activité peut être pratiquée comme un jeu de rôle, un jeu de simulation de combat ou simplement du tir sur cible. Les billes utilisées ne contiennent pas de peinture contrairement au paint-ball. C’est un jeu basé sur le fairplay et la convivialité, seule la sincérité des joueurs permet la comptabilité des points.
Les joueurs d’airsoft utilisent  des protections et des tenues vestimentaires de camouflage qui donnent à ce loisir un réalisme militaire très poussé.

Législation et règles ?

Ce que dit la loi :
En France, une réplique d’airsoft (arme factice) doit tirer un projectile avec une énergie inférieure à 2 joules, au-delà, la législation considère que c’est une arme.
Les répliques d’airsoft sont en vente libre à toute personne de plus de 18 ans.

Pour les mineurs, la législation prévoit des conditions différentes d’accès aux répliques d’airsoft : « L'offre, la mise en vente, la vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d'occasion ayant l'apparence d'une arme à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu'ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0,08 joule » est interdite aux mineurs.
Vu le matériel auquel ils peuvent prétendre, il est difficile aux mineurs de s’aligner face aux adultes mais la loi ne prévoit rien d’autre.


La Fédération Française d’Airsoft (FFA), accepte les mineurs  dans le  respect de la loi, avec des répliques d’une puissance 0,08 joule maximum. Aujourd’hui, les associations d’airsoft jugent la loi trop contraignante et mal faite et souhaite la faire évoluer .  La FFA encourage la mise en place de pré-requis respectant la législation pour accueillir les mineurs  tout en essayant de  faire évoluer la réglementation pour faciliter la pratique de ce loisir pour les plus jeunes.

Réglementation :
Il n’y a pas de réglementation précise pour cette activité mais il y a des mesures de sécurité à respecter. Chaque club dispose d’un règlement pour protéger les joueurs, il impose des distances minimales pour tirer et des protections oculaires.

Il existe de nombreuses règles du jeu avec un scénario établi par les joueurs dès le début de la partie.

L’airsoft se pratique  sur des terrains privés, naturels ou urbains, avec l’autorisation des propriétaires des lieux. La loi ne permet pas sa pratique sur la voie publique ou sur les propriétés privées ouvertes.


Autres thèmes de la matinale


Le logement étudiant :

De nombreux étudiants cherchent encore à se loger. Comment trouver un logement, à quel prix ? quels organismes contacter ?... Jean Marie Bigarnet , responsable de la vie scolaire au Crous Dijon, npous donne des conseils .

La scolarisation des enfants handicapés :

Comment l'école peut elle accueillir un enfant handicapé , tous les types de handicap sont-ils compatibles avec l'enseignement dans une classe ? comment s'organise la vie des enfants handicapés ? ... Des réponses avec Philippe Marlier : inspecteur conseiller technique ASH auprès du recteur (ASH : adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés)

C'est Votre Tour à Saint Lupicin :

Dans son direct, François Marie Lapchine interviendra dans la Matinale pour présenterle "village répit famille" de Saint Lupicin dans le Jura. Ce centre accueille des malades et leurs familles pour leur apporter une peu de "répit".












Rugby : une précieuse victoire arrachée à Narbonne par l'USON Nevers