FN : Sophie Montel n'a “aucun point commun” avec son homologue des Pays de la Loire

Sophie Montel est députée européenne et présidente du groupe FN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (©Patrick Hertzog / AFP)
Sophie Montel est députée européenne et présidente du groupe FN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (©Patrick Hertzog / AFP)

Sophie Montel, proche lieutenante de Florian Philippot et patronne du FN dans la région Bourgogne-Franche-Comté, a affirmé vendredi n'avoir "aucun point commun" avec Pascal Gannat, son homologue en Pays de la Loire et contempteur du vice-président du FN.

Par AFP

"Je ne me sens aucun point commun avec Pascal Gannat, qu'il ne m'instrumentalise pas", a tweeté l'eurodéputée, un tweet "aimé" par Florian Philippot. Elle réagissait à une citation attribuée à M. Gannat dans Le Figaro, selon qui "contrairement à d'autres philippotistes, Sophie Montel a de la densité, de la culture et un passé militant".


M. Gannat critique régulièrement sur Twitter les initiatives prises par M. Philippot, comme le lancement récent d'une association, "Les Patriotes". "Comment celui qui a inventé la machine à perdre peut-il créer une boîte à idées pour gagner APRES : il aurait fallu s'y prendre AVANT" a-t-il par exemple tweeté lundi au sujet du lancement de cette association.

"Et vous après toutes ces années qu'avez-vous apporté ? Zéro", avait répondu Kevin Pfeffer, vice-président du groupe FN au conseil régional Grand Est, patron du FN en Moselle et proche de Florian Philippot. M. Gannat, membre du bureau politique du FN comme Mme Montel, ancien chef de cabinet de Jean-Marie Le Pen entre 1988 et 1992, frontiste depuis 1984, critique aussi les orientations politiques du bras droit de Marine Le Pen.

Il avait par exemple jugé au lendemain du second tour que la sortie de l'UE et de l'euro a été un "épouvantail pour un grand nombre d'électeurs". "Je considère que le FN est un parti de droite qui combat la gauche", tweetait-il en mai 2016, alors que Marine Le Pen et Florian Philippot défendent le "ni droite ni gauche". En parallèle de la campagne pour les législatives, le FN voit s'aviver en toile de fond les débats internes sur les orientations stratégiques du parti, après un second tour de la présidentielle jugé raté, avec en ligne de mire le congrès du parti prévu fin 2017 ou début 2018.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

C'est votre tour - Illuminations de Noël : la production c’est maintenant !

Près de chez vous

Les + Lus