Gouvernement Philippe : les réactions des politiques en Bourgogne

© Montage /afp
© Montage /afp

Le nouveau gouvernement nommé par Emmanuel Macron compte des socialistes, des centristes, des radicaux de gauche et des élus Les Républicains. De quoi réorganiser le paysage politique, où les réactions ne se sont pas fait attendre.

Par P.S.

Les quatre ministères régaliens ont été dévolus à deux socialistes - Jean-Yves Le Drian, l'un des deux rescapés du quinquennat de François Hollande, qui passe de la Défense à l'Europe et aux Affaires étrangère, et Gérard Collomb, "marcheur" de la première heure, qui prend l'Intérieur - et à deux centristes - François Bayrou à la Justice, et Sylvie Goulard aux Armées.

Un gouvernement resserré

Parmi les ministres figurent quatre socialistes (dont deux avaient rejoint En Marche !) deux radicaux de gauche, trois centristes, deux LR, les autres provenant de la société civile.

Les Républicains ont immédiatement annoncé que leurs membres qui ont rejoint le gouvernement seraient exclus du parti. Trois élus sont concernés : le premier ministre Edouard Philippe, le sarkozyste Gérald Darmanin, nommé ministre de l'Action et des Comptes publics, et Bruno Le Maire, désormais ministre de l’économie.

A droite

En Bourgogne, certains élus de droite regrettent ces ralliement.

Guillaume Larrivé, député de l’Yonne, candidat du Mouvement pour la France dénonce : « Dans ce gouvernement 80% des ministres viennent de la gauche. Les autres sont des personnalités isolées qui disent tout et son contraire ».

Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône, Président des Républicains de Saône-et-Loire critique quant à lui « l’échec » de la « magie » Macron.


A gauche

Pour Philippe Baumel, député PS de Saône-et-Loire, c’est au contraire un gouvernement à droite qu’a nommé Emmanuel Macron.

A Europe Ecologie Les Verts, Philippe Hervieu voit tout de même un espoir dans la nomination de Nicolas Hulot au ministère de l’écologie.


Soutiens d'En Marche !

Jean-Yves Caullet, député de la 2ème circonscription de l'Yonne, Maire d'Avallon, candidat de la République en marche salue, lui, le gouvernement en espérant une dynamique semblable lors des prochaines élections.

Le sénateur de l’Yonne Jean-Baptiste Lemoyne,  proche des Républicains avait été le premier parlementaire à rejoindre Emmanuel Macron. Il assure aujourd’hui dans l’Yonne républicaine « tout son soutien au nouveau gouvernement ».

L'élu a été un temps préssenti un temps à l'Agriculture. "Il ne faut pas croire tout ce qui est dit, a déclaré l'intéressé au Figaro, jeudi 18 mai. Je n'ai pas été contacté pour entrer au gouvermenent." Il ajoute:  "Ce ne sont pas les réussites personnelles qui m'intéressent, mais les réussites collectives. Je serai présent au Sénat pour soutenir la majorité présidentielle".

© MaxPPP
© MaxPPP


Ce gouvernement, qui allie renouvellement et expérience, tient toutes ses promesses. A la place de sénateur qui est la mienne, je lui apporterai tout mon soutien, Jean-Baptiste Lemoyne.


Au FN, on voit dans la nomination de ministres venu d’horizons différents un délitement des valeurs de droite. Comme Julien Odoul, candidat aux élections législatives.
Gouvernement Philippe : les réactions des politiques en Bourgogne
Intervenants : Alexis Kohler, Secrétaire général de l'Elysée // François Patriat Sénateur de Côte-d'Or - La République En Marche // Marie-Claude Taurel, Candidate 1ère circonscription de la Nièvre - La France Insoumise // Gaëtan Gorce Candidat 1ère circonscription de la Nièvre - PS // Alain Suguenot Député-maire de Beaune - LR // Philippe Baumel Candidat 3ème circonscription de Saône-et-Loire - PS - Propos reccueillis par Mathieu Morel

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Plateforme de Renault dans l’Yonne : les GM&S lèvent le camp le temps d’un week-end

Près de chez vous

Les + Lus