La Haute-Saône et le Grand Pontarlier maintiennent les restrictions d'eau

Les pluies de ces dernières semaines ne suffisent pas à combler le déficit de cette année. Dans le Haut-Doubs et en Haute-Saône, les niveaux des nappes et des cours d'eau sont particulièrement bas pour la saison. Le Jura et le Territoire-de-Belfort sont aussi en état d'alerte. 

Par Isabelle Brunnarius

En Juillet dernier, les préfectures du Doubs et de Haute-Saône ont pris des arrêtés demandant aux habitants de faire attention à leur utilisation de l'eau. La préfecture de Haute-Saône vient de reprendre un nouvel arrêté sécheresse le 4 octobre. Le lavage des voitures est interdit, pas de fontaines publiques en fonctionnement, pas de vidanges des plans d'eau.
Quant aux entreprises et les commerces, ils doivent poursuivre leurs efforts d'économie. D'autres précisions sur le site de la préfecture de Haute-Saône. 

A Pontarlier, le maire, Patrick Genre, tire la sonnette d'alarme. "La prise de conscience doit être immédiate et générale" déclare-t-il à nos confrères de l'Est Républicain. Dans un commiqué publié sur le site de la municipalité, il est précisé :


Aujourd’hui, la situation n’est toujours pas revenue à la normale sur le secteur du Grand Pontarlier. Pour exemple, les deux puits ("Champagne n°2 et n°3") alimentant Pontarlier connaissent de grandes difficultés, l’un est à l’arrêt depuis fin juillet (plus de pompage car le niveau est trop bas), et le second fonctionne seul (4000 m3/ jour), avec un apport complémentaire depuis le Lac Saint Point (900 m3/jour). Ce sont les seules ressources pouvant garantir l’alimentation en eau des Pontissaliens. Le niveau d’eau de ces deux puits descend quotidiennement (-12.78 m à Champagne n°2 et -11.35 m à Champagne n°3), approchant dangeureusement le seuil record de 2003 (-12.85 m).  


D'où cet appel à tous. Il est demandé à tous de faire attention à sa consommation d'eau. Pour inverser la tendance, il faudrait qu'il pleuve sans s'arrêter pendant plusieurs semaines. Cette situation critique concerne toutes les communes autour de Pontarlier. Patrick Genre leur a indiqué que la recherche de nouveaux puits de captage doit se poursuivre. 

Cette situation préoccupante n'est pas inédite dans le Haut-Doubs. En janvier dernier, la société Gaz et Eaux appellait les habitants de la crête du Haut-Doubs à modérer leur consommation d’eau. Il y a un an, le BRGM, le service géologique national,  publiait une étude précisant que dans les années 2045-2065, la quantité d’eau qui va alimenter les nappes d’eaux souterraines (ce que les scientifiques appellent la « recharge ») devrait baisser, pendant les périodes estivales, de 25 à 50% par rapport à aujourd’hui. 

L'arrêté préfectoral pris pour l'ensemble du Doubs a pris fin le 1er octobre mais les services de l'Etat envisage de prendre un nouvel arrêté mais, cette fois-ci, ne concernant que le Haut-Doubs et avec des mesures adaptées à la saison. 

A lire aussi

Sur le même sujet

C'est votre tour - Un simulateur de chute libre à Champforgeuil

Près de chez vous

Les + Lus