Mort d'Alexia Daval à Gray : une énigme sans réponse depuis deux semaines

© France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
© France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot

Les enquêteurs font leur travail pour retrouver le ou les meurtriers de la joggeuse. Depuis le 28 octobre, Gray (Haute-Saône) est sous les tristes feux de l'actualité. Recherches, autopsie, marche blanche, émotion... Retour sur 14 jours de recueillement et de questions autour de la mort d'Alexia. 

Par Sophie Courageot

Dans un contexte de lutte contre les violences faites aux femmes, la disparation d'Alexia Daval a ému toute la France. 

En Franche-Comté, cette disparition rappelle de mauvais souvenirs encore bien présents dans les esprits.

La petite jurassienne Maëlys De Araujo est toujours portée disparue depuis ce jour de mariage fin août à Pont-de-Beauvoisin en Isère.

Narumi Kurosaki l'étudiante japonaise assassinée en décembre 2016 à Besançon n'a jamais été retrouvée. On vient seulement d'identifier la femme rousse retrouvée nue dans la forêt du Frasnois dans le Jura. 

 

Les gendarmes sont mobilisés dans les bois à proximité de la commune de Velet / © Lucie Thiery
Les gendarmes sont mobilisés dans les bois à proximité de la commune de Velet / © Lucie Thiery


Qui a tué Alexia Daval ? 

D'importants moyens de la section de recherche de Besançon sont mobilisés pour que l'enquête aboutisse. Le corps a été découvert très vite. Et chaque jour a marqué les esprits. 


Samedi 28 octobre 2017
La disparition d'Alexia Daval est signalée vers 12h30 par son mari Jonathann. La jeune femme est partie à 9h30 de son domicile à Gray-la-Ville pour courir sur les rives de la Saône sur un parcours dont elle a l'habitude. Elle devait rentrer assez vite. Elle n'est jamais revenue.


Dimanche 29 octobre 2017
A Gray, les recherches s'organisent. Le procureur de la République de Vesoul mobilise d'importants moyens de gendarmerie. Plusieurs centaines de personnes participent aux recherches sur le terrain. 


Lundi 30 octobre 2017
Le corps d'Alexia Daval est retrouvé peu après 15 heures dans la forêt de Velet-Esmoulin à quelques kilomètres de Gray. Le corps est caché sous des branchages. Il est calciné. C'est un élève gendarme ratissant le secteur qui fait la macabre découverte. 
 

© Bruno Grandjean - maxppp
© Bruno Grandjean - maxppp



Mardi 31 octobre
Une centaine de gendarmes sont mobilisés dans le bois de Velet-Esmoulin. La scène de crime est "gelée". Les enquêteurs procèdent au ratissage de la zone pour retrouver d'éventuels indices.Trois drones de la section de recherches participent aux investigations.


Mercredi 1 novembre 2017
Les analyses ADN confirment que le corps retrouvé brûlé est bien celui d'Alexia Daval. Des centaines de personnes se rassemblent lors de la messe de Toussaint. 

 

© Sébastien Bozon - AFP
© Sébastien Bozon - AFP



Jeudi 2 novembre 2017
Le corps d'Alexia est autopsié à l'institut médico-légal de Besançon sans que la justice en dévoile les résultats. Une cellule de prise en charge psychologique est mise en place à Gray pour les habitants qui le souhaitent. 
Les parents d'Alexia s'expriment pour la première fois en mairie de Gray. Digne et meurtrie, la maman d'Alexia Isabelle Fouillot appelle à une marche blanche pour rendre hommage à sa fille. 


Vendredi 3 novembre 2017
L'autopsie du corps d'Alexia Daval a été "concluante" car elle a permis de connaître "les raisons de sa mort", indique la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot. L'enquête s'oriente vers un homicide volontaire


Samedi 4 novembre 2017
Un peu partout en France, des joggings en hommage à Alexia sont organisés. Un millier de personnes se rassemblent à Besançon. Joggings aussi à Paris. Et à Gray où le mari d'Alexia est présent. 

 

© Sébastien Bozon - AFP
© Sébastien Bozon - AFP




Dimanche 5 novembre 2017
Une interminable marche blanche dans les rues de Gray. 8.000 à 10.000 personnes soutiennent ce jour là la famille. La manifestation est digne et silencieuse. Le parterre du commerce des parents d'Alexia se couvre de milliers de roses blanches. 
L'Agence France Presse annonce qu'Alexia a été étranglée, mais elle n'aurait pas été violée. 


Lundi 6 novembre 2017
Le procureur de Besançon Edwige Roux-Morizot annonce que la cause de la mort d'Alexia Daval ne peut être établie avec certitude. La jeune femme est probablement morte d'asphyxie explique-t-elle. Des analyses complémentaires sont encore en cours afin d'accréditer ou non le viol de la jeune femme.  


Mardi 7 novembre 2017
L'avocat des parents et de la soeur et beau-frère d'Alexia Daval s'exprime sur France 3. Me Jean-Marc Florand se dit confiant au vu des moyens engagés pour élucider cette affaire. Alors qu'il n'a pas encore eu accès au dossier, l'avocat estime que le juge d'instruction aura beaucoup d'éléments pour résoudre le meurtre. 


Mercredi 8 novembre 2017
Les obsèques d'Alexia ont lieu en la basilique de Gray. Près de 800 personnes assistent à la cérémonie à l'intérieur et sur le parvis. Une cérémonie que la famille a souhaité intime. L'archevêque de Besançon Monsieur Bouilleret préside l'ultime hommage à la jeune femme. On apprend ce jour là que Jonathann Daval le mari d'Alexia sera représenté par Me Randall Schwerdorffer avocat bien connu du barreau bisontin. 

 

© France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
© France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot


 

A lire aussi

Sur le même sujet

littérature jeunesse : chronique sur l'amour filial

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne