Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Vesoul : la fédération de chasse aurait tué des animaux protégés

Haute-Saône : la fédération de chasse a détruit des centaines d 'animaux protégés / © France 3 Franche-Comté - Sylvain Velluet
Haute-Saône : la fédération de chasse a détruit des centaines d 'animaux protégés / © France 3 Franche-Comté - Sylvain Velluet

Un procès hors norme commence devant le tribunal correctionnel de Vesoul : celui de membres de la fédération de chasse de Haute-Saône, accusés d'avoir détruit des espèces protégées. Le procès débute ce matin. 

Par Catherine Eme-Ziri

Des cadavres et des queues d'animaux protégés comme des chats sauvages, des martres, des rapaces comme des buses sont découverts à l'été 2013, mettant ainsi au jour un vaste carnage peut-être organisé par des membres de la fédération de chasse de Haute-Saône.
Au départ, certains chasseurs souhaitent réintroduire des lapins de garenne et des faisans dans un secteur de 56 hectares, propriété de la fédération, à Noroy-le-Bourg. Ils auraient éliminé les prédateurs comme les chats sauvages ou les rapaces, autours des palombes ou éperviers. Dans ce but, des apprentis et un technicien auraient touché des primes quand ils détruisaient ces espèces "menaçantes" pour les lapins et les faisans. Fusil, muni d'un silencieux, pièges, poison ont été utilisés.
Voilà l'accusation dont doivent répondre 7 personnes, toutes membres de la fédération de chasse à l'époque, dont le président lui-même, Robert Putz, et l'ancien directeur.

Une douzaine d'associations se sont portées partie civile dans ce procès, dont la SPA, la Société Protectrice des animaux, la Fondation Brigitte Bardot ou encore la LPO, Ligue de Protection des Oiseaux.

A noter que s'est portée également partie civile, la fédération de chasse de Haute-Saône

Avant procès fédération de chasse de Haute-Saône
Reportage : C.Eme-Ziri, M. Blanc sur des images d'archives de 2013 Avec en interview : le 7/10/13 Pierre Athanaze, président de l'association de protection des animaux sauvages

Le procès, prévu sur deux jours, doit déterminer les responsabilités de chacun. Une histoire compliquée, dans laquelle le rôle de chacun doit être déterminé. Cette affaire avait fait beaucoup de bruit, dans le milieu de la chasse, en Haute-Saône et bien au-delà de notre région.

Sur le même sujet

Législatives : en Côte-d'Or les candidats commence à déposer leurs candidatures

Près de chez vous

Les + Lus