Sauvadet : “Bayrou fait le choix de l'incohérence”

Le président du conseil général de Côte d'Or dénonce le choix de François Bayrou qui va voter Hollande

Par B.L.

François Sauvadet, président du conseil général de Côte d'Or et ministre NC de la Fonction publique, a accueilli avec "regret et tristesse "la décision du président du MoDem (Mouvement démocrate). 

François Hollande, qui est favori des sondages, a vu son avantage conforté par le choix personnel de François Bayrou en sa faveur. "Je ne peux pas voter blanc, cela serait de l'indécision (...) Reste le vote pour François Hollande, c'est le choix que je fais", a déclaré François Bayrou jeudi 3 mai 2012.

Le chef de file du mouvement centriste a accusé Nicolas Sarkozy de s'être "livré à une course poursuite de l'extrême droite" et d'avoir adopté une ligne "violente" en "rupture" avec les valeurs du gaullisme et du centre, lors de sa campagne de l'entre-deux-tours.

En décidant de voter socialiste au second tour de la présidentielle, l'ex-ministre de l'Education des gouvernements Balladur et Juppé (1993-97) a fait un choix historique qui rompt avec des décennies d'alliance entre le centre et la droite.

"C'est du foutage de gueule"

L'attitude de François Bayrou a jeté la consternation chez beaucoup de responsables centristes. C'est le cas notamment de François Sauvadet (Nouveau Centre) qui avait annoncé son intention de travailler au rassemblement des centres" après la présidentielle.

"Je trouve que c'est du foutage de gueule", déclare l'élu bourguignon. "Franchement, laisser les électeurs comme ça en déshérence, en leur disant choisissez qui vous voudrez, moi je choisis François Hollande en rupture totale avec ses convictions, franchement, je trouve ça pas bien", estime le président du conseil général de Côte d'Or et ministre de la Fonction publique qui réaffirme son soutien au président de la République.
 

En revanche, l'analyse du MoDem dijonnais, est tout autre. "Dans notre fédération, les lignes ont bougé. Beaucoup de gens qui voulaient voter Nicolas Sarkozy ont tendance à vouloir voter "blanc" maintenant", affirme François Deseille, qui fait partie des adjoints de François Rebsamen à la mairie de Dijon.

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Mâcon : Atelier CFA moto Bol D'or

Près de chez vous

Les + Lus