Des restaurateurs d'art raccrochent une oeuvre du 18ème siècle à Clairvaux-les-lacs

© Claire Schaffner
© Claire Schaffner

A Clairvaux-les-Lacs dans le Jura, plusieurs oeuvres de l'école parisienne du 18ème siècle sont exposées à l'église. Une des plus importante d'entre elles vient de retrouver sa place après plusieurs mois de restauration : "la Sainte Famille" de Nicolas Bertin.

Par Claire Schaffner

© Claire Schaffner La toile et son cadre pèsent une centaine de kilos. La Sainte-famille, une oeuvre du 18ème siècle, a pu être raccroché dans son église de Clairvaux-les-Lacs après une opération de levage périlleuse.

L'emplacement de ce tableau de plus de deux mètres de long et un mètre quatre-vingt de large était vide depuis deux ans. L'oeuvre avait quitté l'église de Clairvaux-les-lacs pour être exposée à Dijon au Musée Magnin. La toile a d'abord été remise en état au Centre régional de restauration de Vesoul. Elle n'avait pas été entrenue depuis quarante ans. Il a donc fallu plusieurs mois pour la nettoyer et combler les micro-fissures qui s'étaient formées.

Coût de la restauration : 17 600 € financés par la Drac et le Département, et 11 000 € rien que pour le transport.

Ce séjour hors de l'église a permis aux spécialistes de se rendre compte que le tableau était attribué à tort à Bon Boullogne. C'est en réalité Nicolas Bertin qui en est l'auteur. La toile représente la vierge Marie, l'enfant Jésus, Joseph, Saint-Jean-Baptiste aux côtés d'Elisabeth et de Zacharie. La mise en scène est caractéristique du néo-classisime des peintres de la cour parisienne au 18ème siècle.

Ce tableau est exposé aux côtés de quatre autres oeuvres de la même période. Elles sont arrivées dans le Jura en 1840 : un restaurateur à la retraite les a ramenées dans son village natal. 

Retour d'un tableau à l'église de Clairvaux-les-lacs

 

Sur le même sujet

La police municipale de Luxeuil pourra flasher les automobilistes trop pressés

Près de chez vous

Les + Lus