Législatives en Bourgogne : En marche! investit des MoDem et adjoints au maire de Dijon

De gauche à droite, de haut en bas : François Deseille (2e de Côte-d'Or), Didier Martin (1ère), Catherine Gabrelle (4e du Saône-et-Loire) et Vincent Chauvet (2e) sont les derniers candidats investis par En marche! en Bourgogne.
De gauche à droite, de haut en bas : François Deseille (2e de Côte-d'Or), Didier Martin (1ère), Catherine Gabrelle (4e du Saône-et-Loire) et Vincent Chauvet (2e) sont les derniers candidats investis par En marche! en Bourgogne.

En marche! a investi des candidats dans les quatre dernières circonscriptions bourguignonnes non dotées. Les adjoints au maire de Dijon Didier Martin (PRG) et François Deseille (MoDem) se présenteront pour le mouvement en Côte-d'Or, les MoDem Catherine Gabrelle et Vincent Chauvet en Saône-et-Loire.

Par Valentin Pasquier

Publiée le 11 mai, la liste des 428 premiers candidats d'En marche pour les législatives avait fait jaser. La gauche, vampirisée, l'a aussitôt critiquée, la droite de même, menacée par la concurrence. Mais aussi le centriste François Bayrou, pourtant allié d'Emmanuel Macron. Trop peu de candidats MoDem figuraient dans cette liste.

Une seconde vague d'investitures, publiée le 16 mai, permet de corriger le tir, du moins en Bourgogne. Dans les quatre circonscriptions vides de candidats En marche, trois candidats MoDem se présenteront finalement pour le mouvement.


Des MoDem pour assurer l'alliance


Dans la 2e circonscription de Saône-et-Loire (Charolles, Brionnais), c'est l'adjoint au maire d'Autun - lui-même macroniste - Vincent Chauvet qui a été désigné candidat pour le mouvement du président nouvellement élu. Président du MoDem pour le département de Saône-et-Loire, ce diplômé d'HEC et de Sciences Po Paris est chef d'entreprise dans le numérique.

À 29 ans, il s'est déjà présenté comme tête de liste centriste aux régionales de décembre 2015. Sa nomination est déjà dénoncée comme une parachutage par Antoine Chudzik, candidat FN sur la même zone : Autun, ville où exerce et habite Vincent Chauvet, se situe dans la 3e circonscription.

Plus à l'ouest du département, Catherine Gabrelle a quant à elle été désignée candidate dans la 4e circonscription (Louhans, plaine de Saône, Bresse). La maire de Royer (près de Tournus) et ancienne présidente de la communauté de communes du Tournugeois s'était présentée en 3e position sur la liste MoDem menée par Vincent Chauvet aux régionales de 2015.

L'élue de 60 ans n'a pas postulé pour En marche! : c'est son parti qui a proposé son nom pour la circonscription. Face à elle, se présente Cécile Untermaier. La députée PS sortante semble regretter de ne pas avoir reçu le soutien d'Emmanuel Macron, avec qui elle sait "comment on doit travailler" puisqu'elle est "celle qui le connaît le mieux", rappelle-t-elle.

Cécile Untermaier (PS) réagit aux nouvelles candidatures En marche!
Cécile Untermaier, Députée de Saône-et-Loire (PS) et candidate à sa réélection - France 3 Bourgogne - Reportage : Emmanuel Pinsonneaux

Le conseil municipal de Dijon s'écharpe en Côte-d'Or


Dans le département voisin, un MoDem et un PRG combent les trous laissés par En marche! dans les 1ère et 2e circonscriptions. Issus de partis différents, les deux candidats ont la particularité d'être membres de l'équipe municipale de François Rebsamen, maire socialiste de Dijon. Dans la bataille des législatives, ils seront notamment opposés... à d'autres ajdoints au maire de Dijon.

Dans la 2e circonscription, c'est à François Deseille, président de la fédération MoDem de Côte-d'Or, qu'échoit la candidature En marche!. L'homme n'est pas un inconnu : 6e adjoint au maire socialiste de Dijon, il est chargé de la Cité internationale de la gastronomie. Il sera confronté à son collègue Pierre Pribetich, 1er vice-président du Grand Dijon et 4e adjoint municipal, en charge de l'urbanisme, qui roule pour le PS.

Issu du Parti radical de gauche, Didier Martin complète la liste macroniste. Le 8e adjoint au maire de Dijon, en charge du tourisme, se présente dans la 1ère circonscription de Côte-d'Or face à Sladana Zivkovic, 17e adjointe qui, elle, est en charge des relations internationales et se présente sous l'étiquette PS.



François Rebsamen a aussitôt réagi aux nouvelles nominations d'En marche!. Concernant François Deseille, le premier édile de Dijon estime qu'il "est candidat et c'est son droit. Je lui demande de ne pas utiliser ses fonctions dans le cadre de la campagne qu'il va mener".

Le cas de Didier Martin semble lui faire bien moins plaisir. Le maire socialiste, qui avait appelé à voter Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, estimait que Sladana Zivkovic méritait le soutien d'En marche!.

"[Didier Martin] m'avait averti (...), précise François Rebsamen. Je regrette que dans la 1ère circonscription il y a une femme qui est jeune élue, qui s'engage, et que je soutiens, qui ait à affronter quelqu'un qui est élu depuis 23 ans à la Ville de Dijon, et qui ne semble pas correspondre à l'éthique définie par les désignations des candidats d'En marche!". Les prochains conseils municipaux risquent d'être explosifs.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Me Ballorin invité du 19/20 vendredi 13 octobre partie 2

Près de chez vous

Les + Lus