Manque de fourrage : quels éleveurs ont obtenu une dérogation ?

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Suite à la sécheresse de cet été, des éleveurs sont confrontés à un manque de fourrage. Pour remédier à ce problème, la France vient d’obtenir une dérogation de l'Europe concernant les jachères. Plusieurs départements de Bourgogne-Franche-Comté sont concernés.

Par B.L.


Le manque de précipitations enregistré cet été a pénalisé la pousse de l'herbe dans les prairies. C’est le cas notamment en Bourgogne-Franche-Comté et dans le nord-est de la France.
Cette situation a conduit à l’épuisement rapide des stocks de fourrage. D’où la crainte de ne plus avoir de quoi nourrir les animaux cet hiver.

Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a demandé à la Commission européenne de déroger à l’interdiction de valoriser les jachères dans les départements ayant un déficit important en rendement des prairies. En effet, les États membres ne peuvent déroger d'eux-mêmes à ces règles européennes.

Il faut savoir qu’au niveau de la politique agricole commune, les jachères désignent des terres retirées de la production alimentaire. L’objectif est d’éviter les surproductions.
Les agriculteurs qui déclarent des parcelles en jachère perçoivent des subventions, qui représentent une source de revenus non négligeable. Ces terres ne peuvent plus être utilisées, sauf lors de circonstances exceptionnelles comme la sécheresse par exemple.

La Commission européenne a décidé le 28 août 2017 d’autoriser certains États membres, dont la France, à appliquer des dérogations pour le versement du paiement vert au titre de la campagne 2017. Stéphane Travert a signé un arrêté, publié ce mercredi, qui met en œuvre cette dérogation.

© Caroline Jouret
© Caroline Jouret

Que dit l’arrêté du 27 septembre 2017 ?

Il permet de :

-considérer les jachères valorisées comme une culture à part entière au titre de la diversification des cultures pour la campagne 2017.
Ainsi, en cas de contrôle sur place établissant que les jachères ont été fauchées ou pâturées, ces surfaces pourront toujours être considérées comme des jachères. En l'absence de dérogation, celles-ci auraient perdu leur caractère de « jachère » avec comme conséquence une baisse possible du paiement vert pour l'agriculteur

-considérer les jachères valorisées comme des surfaces d'intérêt écologique (SIE) pour la campagne 2017. Ainsi les jachères ayant été fauchées ou pâturées et déclarées comme SIE pourront toujours être considérées comme telles. En l'absence de dérogation, celles-ci perdraient leur caractère « SIE » pour la campagne 2017 avec, comme conséquence une baisse possible du paiement vert pour l'agriculteur.

La Commission précise que les dérogations ne peuvent s'appliquer qu'aux zones d'élevage touchées par la sécheresse ; cette dérogation se limite donc aux éleveurs des départements listés ci-dessous et aux agriculteurs des départements listés ci-dessous ayant cédé des fourrages à un éleveur des dits départements.

© Cc : phileole
© Cc : phileole

Quels sont les départements concernés par la dérogation ?

-Collectivité territoriale de Corse (départements 2A et 2B)
-Auvergne-Rhône-Alpes (départements 01, 07, 26, 38, 42, 69, 73 et 74)
-Bourgogne-Franche-Comté (départements 21, 70, 71 et 89)
-Bretagne (départements 29 et 56)
-Centre-Val de Loire (départements 18, 28, 36, 37, 41 et 45)
-Grand Est (départements 08, 10, 51, 52, 54, 55, 57, 67, 68 et 88)
-Hauts-de-France (départements 02, 59, 60, 62 et 80)
-Île-de-France (départements 77, 78, 91 et 95)
-Normandie (départements 14, 27, 61 et 76)
-Nouvelle-Aquitaine (départements 16, 17, 79, 86 et 87)
-Occitanie (départements 09, 11, 12, 30, 31, 32, 34, 48, 65, 66, 81 et 82)
-Pays de la Loire (départements 44, 49, 53, 72 et 85)
-PACA (départements 04, 05 et 06)




A lire aussi

Sur le même sujet

Besançon : Nacle peint Miss Doubs 2017 au CFA Hilaire

Près de chez vous

Les + Lus