Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Meurtre de Christelle Blétry : au 6e jour, Pascal Jardin doit s'expliquer sur une tentative d'agression

Pascal Jardin / © Christophe Busti
Pascal Jardin / © Christophe Busti

Au sixième jour de procès de Pascal Jardin, la cour est revenue sur une tentative d'agression sexuelle pour laquelle l'accusé a été condamné en 2004. Un moment fort précédé du témoignage de l'ex-femme et d'un des fils de Pascal Jardin.

Par Maryline Barate

Tentative d'agression sexuelle avec un couteau


En 2004, Pascal Jardin avait tenté d'agresser sexuellement une jeune femme sous la menace d'un couteau à Chalon-sur-Saône. La victime est apparue encore effrayée à la barre. Elle a expliqué comment l'accusé s'est fait passer pour un plombier. Il avait effectué une repérage à son domicile huit jours plus tôt. Il a profité du dépannage de son chauffe-eau pour revenir. Il lui demande d'aller dans sa salle de bain pour faire couler l'eau. En revenant dans le salon, elle trouve l'homme dénudé. "Quelque chose dans son regard avait changé", a affirmé la jeune femme à la barre. Selon elle, Pascal Jardin s'apprêtait à l'agresser sexuellement, un couteau caché dans le slip, quand son compagnon est intervenu. Ce dernier dormait dans une chambre voisine, un fait qu'ignorait Pascal Jardin.

L'ADN est prélevé


Pour cette affaire, Pascal Jardin avait alors écopé d'une peine d'un an de prison. Surtout, son profil génétique avait été enregistré au fichier national des délinquants sexuels. A sa sortie de prison, Pascal Jardin avait quitté la Bourgogne pour emménager dans les Landes où il n'avait plus eu affaire à la justice. En 2014, quand de nouveaux prélèvements ADN sont effectués sur les vêtements de Christelle Blétry, une concordance est trouvée. C'est cette agression de 2004 qui permet de faire le lien.


Des similitudes avec le meurtre de Christelle Blétry ?


Sommé de s'expliquer sur ses faits, Pascal Jardin affirme avoir "honte" de cet acte. Il affirme avoir agi sans préméditation pour contrer le harcèlement moral qu'il disait subir au travail par sa supérieure hiérarchique. Il voulait se sentir en position de domination. L'enquête n'a jamais pu étayer cette thèse. Pascal Jardin passait pour un bon employé, ne s'est jamais plaint d'être harcelé. D'ailleurs, un peu plus tôt dans la journée, l'ex-femme de Pascal Jardin a confirmé que son mari n'était pas particulièrement stressé par sa nouvelle chef. 

Elle a également affirmé qu'elle ne faisait pas vivre l'enfer à son ex-mari. Pascal Jardin a décrite son ex-compagne comme une femme autoritaire passant son temps à l'humilier. Pour les avocats de la famille Blétry, Pascal Jardin se met constamment en position de victime. " Sa problématique aux femmes se dessine peu à peu, notamment celles qui peuvent lui répondre, celles qu'il considèrent comme dominantes. Alors, il va agresser d'autres femmes pour régler les tensions que cela génère.", a ainsi commenté Corinne Herrmann. Les avocats de Pascal Jardin sont, quant à eux, restés quasiment silencieux aujourd'hui comme depuis le début de ce procès.

Le reportage de M. Gillot et C. Gaillard avec :
  • Sayçal Saba, témoin cité à la barre
  • Corinne Herrmann, avocate des parties civiles
Meurtre de Christelle Blétry : le 6e jour du procès de Pascal Jardin
Au sixième jour de procès de Pascal Jardin, la cour est revenue sur une tentative d'agression sexuelle pour laquelle l'accusé a été condamné en 2004. Un moment fort précédé du témoignage de l'ex-femme et d'un des fils de Pascal Jardin.



A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : quel jugement dans le procès des fausses étiquettes de Romanée Conti ?

Près de chez vous

Les + Lus