Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Théâtre : “Roméo et Juliette” en Bourgogne avec la compagnie du Labyrinthe

La compagnie du Labyrinthe s'est lancée dans une création théâtrale, musicale et vidéo à partir de "Roméo et Juliette" de William Shakespeare.
La compagnie du Labyrinthe s'est lancée dans une création théâtrale, musicale et vidéo à partir de "Roméo et Juliette" de William Shakespeare.

Parce que la culture n’est pas réservée à une élite, des jeunes de la Nièvre et de l'Yonne, issus de milieux défavorisés, répètent Roméo et Juliette de Shakespeare depuis des mois. Ils se produiront bientôt sur des scènes de Bourgogne et de l’Hexagone.

Par B.L.


Qui a eu cette idée ?

Serge Sandor, directeur artistique de la compagnie du Labyrinthe, est à l’origine de ce projet.
Il y a quelques années, il avait notamment mis en scène Les enfants des Vermiraux en s’inspirant d’un fait divers réel qui s’était déroulé il y a un siècle dans le Morvan, à Quarré les Tombes. Des enfants abandonnés, et placés à l'institut éducatif des Vermiraux, étaient si martyrisés qu’ils avaient fini par se révolter. Les acteurs étaient en partie des comédiens professionnels, mais il y avait aussi des amateurs et des détenus de la prison de Joux-la-Ville.

Plus récemment, Serge Sandor a monté La dispute de Marivaux avec des jeunes issus de foyers, de centres éducatifs et d'instituts thérapeutiques de Bourgogne. Leur création avait été jouée notamment à Avallon, Nevers et à la Cartoucherie de Vincennes.

Amour, passions, clans, rivalités, exclusion

Cette fois, le directeur artistique de la compagnie du Labyrinthe a choisi de se lancer dans une création théâtrale, musicale et vidéo à partir de Roméo et Juliette de William Shakespeare. Une centaine de jeunes de la Nièvre et de l’Yonne participent à ce projet à travers des ateliers d’art dramatique, de chant, de danse, de décors, de costumes, etc.

"Ce texte qui met en scène deux adolescents parle d’amour, de passions, de clans, de rivalités, d’exclusion… Ils se sentent concernés", explique Serge Sandor. "Il y a ces conflits qui sont ancestraux dans la pièce de Shakespeare et qui existent aussi à Nevers comme à Paris : on habite tel quartier, on est à trois cents mètres, les gens ne se parlent pas."

Initiation au théâtre à Nevers
Reportage : Cécile Claveaux et François Daireaux / Montage : Sophie Réthoré / Intervenants :
  • Cheniti Ntanda
  • Anas Hamdaoui
  • Serge Sandor, metteur en scène et directeur artistique de la compagnie du Labyrinthe
  • Ines Bekhaled

A la rencontre "des abandonnés de la culture"

A l'occasion des vacances scolaires, la troupe était en résidence à la maison de la culture de Nevers du lundi 15 au vendredi 19 février 2016.
Pour Cheniti Ntanda, l’une des jeunes actrices, "on apprend des choses. Ca nous permet déjà de parler autrement, parce qu’on n’a pas le même langage", dit-elle.

Aller au-devant des idées reçues dans les banlieues, les prisons, la rue, aller à la rencontre "des abandonnés de la culture", c’est l’un des objectifs de la compagnie du Labyrinthe. "Le droit à la culture est un droit majeur, car il leur permet d’avancer, d’exister, de se défendre, de retrouver l’estime de soi, de progresser dans leurs études, de se découvrir des talents et pour certains, dans leur futur, peut-être un choix de vie", conclut Serge Sandor.

Les premières représentations auront lieu en octobre 2016 en Bourgogne et à Paris.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Les anciens joueurs du FC Sochaux réunis pour cet anniversaire

Près de chez vous

Les + Lus