RCEA : les gendarmes découvrent des migrants dans la remorque d'un camion

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Ils voyageaient clandestinement cachés dans une cargaison de pneus. C'est le chauffeur du camion qui a donné l'alerte. Il venait d'Espagne. Il semblerait que les migrants soient montés dans la remorque à son insu. 

Par C.J. et B.L.

Les gendarmes sont intervenus mardi 12 septembre 2017, vers 17 heures, à hauteur de Ciry-le-Noble, sur la RCEA (Route Centre Europe Atlantique) en Saône-et-Loire à la demande du chauffeur d'un camion qui venait de Valladolid, en Espagne, et qui se dirigeait vers Sochaux.

Le conducteur de nationalité espagnole a entendu du bruit dans sa remorque, il s’est arrêté et a fait appel aux forces de l’ordre. Le chauffeur a été auditionné par les gendarmes avec l'aide d'un traducteur. 

Les 13 personnes de nationalité étrangère qui se trouvaient dans le camion "ont été immédiatement placées en retenue administrative au sein des locaux de la gendarmerie de Perrecy-les-Forges, où elles ont été auditionnées durant la soirée. Elles ont passé la nuit sur place à Ciry-le-Noble", indique la préfecture de Saône-et-Loire. Elles se sont déclarées de nationalité irakienne et 8 d’entre elles se sont déclarées mineures.

Tôt ce mercredi 13 septembre, les migrants, qui n'avaient pas de papiers d’identité, ont été conduits par les gendarmes à la préfecture où ils ont  été reçus par le service des étrangers.
"Les gendarmes sont restés sur place jusqu’à l’expiration du délai de la retenue administrative (16 heures). Les intéressés ont fait l’objet d’entretiens individuels et de toutes les vérifications permettant d’établir leur identité et leur situation individuelle vis-à-vis des règles de séjour en France. Aucun d’entre eux n’a souhaité déposer une demande d’asile en France. Il semble que leur parcours antérieur les ait menés à traverser plusieurs pays de l’Union européenne, qu’ils soient montés à bord du camion à l’occasion de l’un de ses arrêts sur le territoire national, et qu’ils sont tous déterminés à rejoindre la Grande-Bretagne.
 L’Irak fait partie des Etats en direction desquels la France a suspendu tout éloignement, et ce en raison de la situation intérieure dans laquelle se trouve le pays", précise la préfecture de Saône-et-Loire.



A lire aussi

Sur le même sujet

Première pierre posée pour la future piscine de Nevers

Près de chez vous

Les + Lus