Le Creusot : quand la grande cheminée industrielle devient une œuvre d'art

La grande cheminée industrielle du Creusot est aussi célèbre que le fameux marteau-pilon qui trône à l'entrée de la ville. Depuis l'été dernier, pourtant, elle a été raccourcie. Mais toutes les plaques d'acier ôtées connaissent désormais une seconde vie grâce à un artiste-peintre.

Par Maryline Barate

En juin 2016, la grande cheminée industrielle du Creusot devait être amputée de plus de 8 mètres. Sa partie supérieure s'était abîmée avec le temps. Que faire des plaques d'acier ainsi ôtées ? Un matériau au charme brut avec son aspect granuleux, rouillé et des rivets imposants !

Elles devaient partir au rebut. Mais un journaliste, Alain Bollery,  a décidé de racheter le stock pour pouvoir le valoriser. Il a alors proposé à Christian Segaud de s'en servir comme d'une toile. Ce peintre creusotin avait déjà croqué cette cheminée à plusieurs reprises. Le résultat est tout à fait étonnant.

Le reportage de M. Gillot et S. Françoise avec :
  • Alain Bollery, journaliste
  • Christian Segaud, peintre
Le Creusot : une cheminée d'usine devient objet d'art
Cet été, la grande cheminée industrielle du Creusot a été raccourcie. Toutes les plaques d'acier qu'on lui a enlevées connaissent désormais une seconde vie grâce à un artiste-peintre.

 

Sur le même sujet

Besançon : été studieux pour les réfugiés au Secours catholique

Près de chez vous

Les + Lus