Saône-et-Loire : la justice ordonne au préfet d’héberger des migrants à Mâcon

Depuis plusieurs semaines, des migrants se sont installés sur un parking de la ville de Mâcon en Saône-et-Loire
Depuis plusieurs semaines, des migrants se sont installés sur un parking de la ville de Mâcon en Saône-et-Loire

Depuis plusieurs semaines, des migrants se sont installés sur un parking de la ville de Mâcon. La justice a ordonné au préfet d’enregistrer leurs demandes d’asile et de leur trouver un hébergement dans un délai de 48 heures.

Par Michel Gillot

Des demandeurs d’asile ont trouvé refuge depuis cet été sur le parking Monnier à Mâcon. Ils  attendent d’être reçus par la préfecture de Saône-et-Loire pour pouvoir déposer un dossier. Mais, la plupart des rendez-vous ne sont pas programmés avant plusieurs mois.

Face à cette situation, la Ligue des Droits de l’Homme de Mâcon a saisi la justice.

Le juge des référés du tribunal administratif de Dijon a pris une ordonnance lundi 2 octobre 2017. Celle-ci enjoint le préfet d’enregistrer les demandes d’asile et de délivrer une attestation aux demandeurs dans un délai de dix jours.

Le juge ordonne aussi au préfet de Saône-et-Loire de trouver une solution d’hébergement pour ces demandeurs et leurs enfants dans un délai de 48 heures.

Enfin, le préfet doit leur garantir un accès au bloc sanitaire situé à proximité, y compris la nuit et mettre à leur disposition d’autres toilettes, ainsi qu’un accès à des douches d’ici 48 heures.

C’est le second jugement de ce genre en France après l’ordonnance rendue à l’encontre du préfet du Pas-de Calais pour mettre fin à des conditions de vie indignes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Procès du vol à l'arraché ayant entraîné la mort à Sens

Près de chez vous

Les + Lus