Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Montceau-les-Mines : l'usine Aillot est devenu un lieu de mémoire de son passé industriel

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

L'usine Aillot, fabricante de pièces mécaniques, a connu son plein essor dans les années 40. Définitivement fermée en 1993, elle a été rachetée par un particulier qui en a fait aujourd'hui un lieu d'exposition et de vie. 

Par Caroline Jouret

Pendant plus d'un siècle, l'usine Aillot a fabriqué des pièces de construction mécaniques. Créée en 1872 à Montceau-les-Mines, par Jean-Baptiste Aillot, les Ateliers de Constructions Mécaniques ont été transférée sur le site que l'on connaît aujourd'hui en 1885. 
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
Jean-Baptiste Aillot est l'inventeur du cylindre à vapeur (rouleaux compresseurs produits dès 1897). Spécialisée dans la construction de manomètres, matériels de meunerie et agricoles, l'usine produisait essentiellement du matériel pour l'industrie locale : vannes pour les écluses, des treuils pour les mines, des presses pour les usines de céramiques, des moules pour la verrerie...  

archives photos - usine Aillot Montceau-les-Mines

A partir de 1912, les ateliers Aillot ont développé la sous-traitance pour les Etablissements Schneider du Creusot (durant la première guerre mondiale l'usine a produit des munitions : des obus schrapnels de 75mm). L' activité s'est ensuite recentrée sur les travaux publics routiers utilisant les rouleaux compresseurs. L'usine a fermé définitivement en 1993.
Pierre Lauprête, dirigeant de l'usine Aillot de 1962 à 1993 année de sa fermeture, se souvient du site avec nostalgie. / © France 3 Bourgogne
Pierre Lauprête, dirigeant de l'usine Aillot de 1962 à 1993 année de sa fermeture, se souvient du site avec nostalgie. / © France 3 Bourgogne
Les anciens salariés et le dernier dirigeant de l'entreprise, Pierre Lauprête, se souviennent du temps où l'usine fonctionnait encore. Le lieu ne vit plus comme autrefois, mais il existe encore et il se visite.
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
Un couple, François Gambut et sa compagne Céline Demonfaucon, a acheté l'usine pour continuer à la faire vivre sous une autre forme : ils ont ouvert une brasserie qui accueille le public les 1er et 3e vendredis du mois et ont créé un musée du camion.
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
On peut y voir des pièces remarquables telles que le Berliet GBC 8 6x6 Sahara (le premier camion à traverser le désert de Ténéré puis à ouvrir les lignes transsahariennes destinées à ravitailler les villages et les sites pétroliers. Un camion dont les cinéphiles se souviennent puisqu'il a été conduit par Lino Ventura dans le film 100 000 dollars au soleil. La galerie du camion est ouverte au public tous les dimanches après-midis.  
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
Il y a quelques semaines, la Fondation du Patrimoine a promis des fonds pour réhabiliter une des grandes salles de l'usine, nouveau projet de François et Céline. 

Reportage : Fanny Borius et Anthony Borlot
Montage : Rachel Nectoux
Intervenants : Robert Lebaut - Ancien salarié ; Pierre Lauprête, Dernier dirigeant de l'entreprise Aillot - François Gambut, Propriétaire de l'usine Aillot - Céline Demonfaucon, Propriétaire de l'usine Aillot
Montceau-les-Mines : l'usine Aillot est devenu un lieu de mémoire de son passé industriel
Que reste-t-il de l'usine Aillot, fabricante de pièces mécaniques, qui a connu son plein essor dans les années 40 ? A l'époque, 130 salariés travaillaient dans cette entreprise montcellienne qui a fonctionné sur 4 générations. Définitivement fermée en 1993, elle a été rachetée par un particulier qui veut en faire aujourd'hui un lieu d'exposition et de vie.  - France 3 Bourgogne

 

Sur le même sujet

Pour les législatives, Maxime Thiébaut quitte Debout la France pour le FN

Près de chez vous

Les + Lus