Saône-et-Loire : un groupe chinois relance la manufacture Gerbe

Le 7 septembre 2015, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône avait préféré le groupe hôtelier chinois Chongquing Tianci Hot-Spring group à Tricotage des Vosges pour la reprise du fabricant de collants Gerbe. Un nouveau départ pour l'entreprise.

Par Maryline Barate

Les salariés du fabricant de collants Gerbe doivent être satisfaits. C'est le groupe chinois qui a été choisi, le 7 septembre 2015, comme repreneur de leur entreprise basée à Saint-Vallier. Leur préférence allait à ce projet. Chongquing Tianci Hot-Spring group conserve 42 emplois sur les 62 que compte l'usine.

Bientôt deux mois après cette reprise, où en est l'entreprise ? Elle se tourne (logiquement) vers le marché asiatique. Le groupe chinois prévoit d'investir 3 millions d'euros sur 3 ans, et envisage de diversifier ses produits.

Reportage de Fanny Borius et Gabriel Talon, avec les interviews de : 
  • Liliane Villard, couturière confection
  • Jean-Michel Perrot, technicien Recherche et Développement
  • Philippe Bruguet, porte-parole du groupe chinois Chongqing Tianci Hot-Spring
L'entreprise Gerbe rachetée par des Chinois
Coup de projecteur sur l'entreprise Gerbe à Saint-Vallier en Saône-et-Loire. Plus de 100 ans de savoir-faire dans les collants et plusieurs redressements judiciaires à son actif. En septembre, elle est passée aux mains des chinois.

Le tribunal de commerce de Chalon avait préféré cette offre chinoise à celle proposée par le fabricant français de chaussettes Tricotage des Vosges, lequel maintenait 32 postes. Le fabricant de bas et collants Gerbe, en graves difficultés financières, avait été placé en redressement judiciaire le 16 juillet 2014.

A lire aussi

Vos commentaires

Sur le même sujet

Pénélope Gate : Valérie Grandet salue “le courage” du candidat Fillon

Actualités locales

Les + Lus