Saône-et-Loire : Brigitte Bardot dénonce un projet de ferme-usine de plus de 4 000 bovins

Un projet de ferme-usine de plus de 4 000 bovins en Saône-et-Loire soulève un tollé / © image d'illustration
Un projet de ferme-usine de plus de 4 000 bovins en Saône-et-Loire soulève un tollé / © image d'illustration

Un éleveur de Digoin veut agrandir son exploitation pour accueillir plus de 4 000 bovins. Ce projet de ferme-usine soulève un tollé. Brigitte Bardot elle-même a écrit au ministre de l’Agriculture pour dénoncer ce projet.

Par B.L.

Daniel Viard a déposé une demande auprès de la préfecture pour agrandir son exploitation agricole.
Il veut pouvoir exploiter un élevage de 3 910 bovins destinés à l’exportation, 240 bovins à l’engraissement et 320 vaches allaitantes, soit un total de 4 470 animaux.

Une enquête publique a débuté le 22 août et s’achèvera le 22 septembre. Les personnes intéressées peuvent donner leur avis soit via le registre d’enquête à la mairie de Digoin, soit via un courrier à l’attention du commissaire enquêteur.

Ce projet "ne reflète pas le modèle de l'agriculture locale, sachant qu’un élevage moyen en Saône-et-Loire, c’est 70 à 80 vêlages", estime Bernard Paire, un agriculteur voisin. 

D'autres riverains craignent la construction d'un nouveau bâtiment, car ils se se plaignent déjà des nuisances existantes : le va-et-vient des camions, les odeurs générées par les animaux...

Par ailleurs, "on sait que ces élevages concentrationnaires sont de véritables pépinières de problèmes sanitaires", s'inquiète Thierry Grosjean, président de la CAPEN 71 (Confédération des Associations de Protection de la Nature de Saône-et-Loire).





Le reportage de Romy Ho-A-Chuck, Julianne Paul et Rachel Nectoux
Intervenants :
-Bertrand Paire, agriculteur-riverain
-des riverains
-Gilbert Granger, maire de Rigny-sur-Arroux
-Thierry Grosjean, président de la confédération des associations de protection  de l'environnement et de la nature (Capen 71)


Brigitte Bardot s'est saisie du dossier

B.B, l’ex star de cinéma devenue militante de la cause animale, monte elle-aussi au créneau.
Elle a adressé un courrier au ministre de l’Agriculture vendredi 25 août 2017. "Après la scandaleuse ferme-usine des 1000 vaches dans la Somme, qui a mobilisé syndicats agricoles et défenseurs des animaux, je suis stupéfaite et scandalisée d’apprendre qu’un projet de ferme-usine de plus de 4000 bovins est à l’étude en Saône-et-Loire", écrit-elle.


Un risque de pollution des eaux


"Est-ce le modèle agricole que vous souhaitez promouvoir ? A quoi bon organiser les états généraux de l’alimentation si la finalité est de surenchérir dans cette course à l’intensif, véritable drame pour les animaux mais aussi pour l’environnement et les agriculteurs eux-mêmes", demande BB.

"L’avis de l’autorité environnementale (n°BFC-2017-1173 du 4 juillet 2017) souligne le « risque de pollution des eaux superficielles et souterraines » et rappelle que « le projet peut être source de risques sanitaires liés à l’élevage bovin ». Ce projet contre nature n’est pourtant pas remis en cause. Outre les 320 vaches allaitantes et 240 bovins à l’engraissement, la ferme-usine pourra recevoir 3910 bovins destinés à l’exportation vers le Maghreb, la Turquie, voire la Chine…

Monsieur le Ministre, la concentration de milliers de bêtes dans ces bâtiments de la honte est aussi inacceptable que les convois vers la mort qu’ils devront subir", dit encore Brigitte Bardot qui conclut sa lettre en espérant être entendue.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cancer du sein : les femmes éloignées du dépistage

Près de chez vous

Les + Lus