Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Saône-et-Loire : ils apprennent la dissolution de leur entreprise dans la presse

C'est dans la presse que les 19 salariés de TP2i à Demigny en Saône-et-Loire, ont découvert la semaine dernière, un avis de dissolution de leur PME, spécialisée dans la fabrication de plastiques. Consternés et inquiets, ils veulent essayer de sauver leurs emplois.

Par B.L.

Le 30 mai 2017, Luc-Eric Krief, gérant de TP2I, a annoncé à son directeur et à la déléguée du personnel un licenciement collectif pour motif économique suivi d'un entretien avec les employés avant l'envoi d'une lettre de licenciement. Une annonce restée sans suite. "C'est en recevant une facture d'un journal régional où figurait le titre "Annonce légale dissolution TP2i" que nous avons appris son intention", expliquent-ils.

Depuis Luc-Éric Krief est injoignable. Il a rejoint le département du Val-d'Oise, où il est maire-adjoint de la ville de Montmagny. Il est aussi candidat aux élections législatives dans la 9e circonscription. Il se présente sous l'étiquette "577, Les Indépendants de la droite et du centre", un mouvement de centre-droit lancé par le député-maire de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin. 

"Je reprend des entreprises en difficulté et j'essaie de les redresser. Leur insuffler une seconde vie. J'ai souvent réussi et j'ai quelquefois échoué. Je garde pourtant de cette expérience une analyse positive. J'ai permis à des femmes et des hommes de se donner une raison d'exister, une fierté d'avoir un travail et le sentiment que la fatalité ne devait jamais s'imposer à nous", écrit Luc-Éric Krief dans sa profession de foi. 

Pendant ce temps, à Demigny, en Saône-et-Loire, les employés de la société TP2I (Techni-Plast Industrie International) se sentent trahis. 
Les salariés, qui ont une  moyenne d'âge de 50 ans, ont entrepris de contacter la préfecture et le tribunal de commerce pour reconstruire un cadre juridique, nommer un mandataire et continuer la fabrication. 


l'entreprise dissoute, ils apprennent leur licenciement 8 jours après
C'est dans la presse, que les 19 salariés de TP2i à Demigny en Saone et Loire, ont découvert la semaine dernière, un avis de dissolution de leur PME. Consternés et inquiets, ils veulent comprendre ce qui s'est passé et sauver leur emploi. - François-Marie Lapchine et Damien Rabeisen

Le reportage de François-Marie Lapchine, Damien Rabeisen et Xavier Brand
Intervenants :
-Christian Bernard, directeur TP2I
-Didier Giboulot, ajusteur TP2I
-Martine Robert, déléguée du Personnel TP2I

Sur le même sujet

l'entreprise dissoute, ils apprennent leur licenciement 8 jours après

Près de chez vous

Les + Lus