Saône-et-Loire : où se trouveront les 30 futurs médecins recrutés par le Département ?

© Darko Stonajovic via Pixabay
© Darko Stonajovic via Pixabay

Dans le cadre de l’ouverture de son centre départemental de santé en janvier 2018, le département de Saône-et-Loire recrute 30 médecins généralistes. Le conseil départemental a présenté ce jeudi son plan d'action pour lutter contre les déserts médicaux !

Par Christophe Tarrisse

Face à la baisse continue du nombre de médecins généralistes sur l’ensemble de la Saône-et-Loire et la perspective de nombreux départs à la retraite, dans les cinq années à venir, le Département de Saône-et-Loire a créé officiellement, lors de l’Assemblée départementale ce jeudi 21 septembre, le centre départemental de santé. Il s’agit d’une première en France.

Les centres de santé seront des structures sanitaires de proximité qui regroupent des médecins généralistes mais peuvent également accueillir d’autres professionnels de santé (médecins spécialistes, kinésithérapeutes, chirurgiens dentistes, infirmiers…). Ils sont gérés par des organismes
à but non lucratif, des collectivités territoriales ou des établissements de santé. Les centres de santé assurent des activités de soins sans hébergement et participent à des actions de santé publique, et à des actions sociales. En Saône-et-Loire, l’activité du centre de santé départemental sera consacrée dans un premier temps à la seule pratique de la médecine générale.



Où trouver ses centres ?

Un déploiement progressif pour l’implantation des sites est prévu. Des premières implantations seront opérationnelles dès janvier 2018, puis une montée en charge progressive est envisagée pour les autres implantations au cours de l’année 2018, puis à partir de 2019.

Il est proposé de dimensionner le centre de santé, pour les phases de déploiement 1 et 2, sur la base d’un recrutement de 30 médecins : 15 médecins en phase 1, dont le Directeur médical, 15 médecins en phase 2. Par ailleurs les personnels administratifs seront progressivement composés, pour les phases 1 et 2, d’un directeur, de 2 gestionnaires administratifs et financiers et de 10 secrétaires médicales.

Après le centre départemental, il y aura des pôles et des antennes. Les pôles territoriaux ont vocation à être implantés sur une commune considérée comme pôle de services d’un bassin de vie, défini par l’Insee comme disposant d’un minimum d’équipements intermédiaires. L’antenne a vocation à être déployée sur des communes très déficitaires en offre de soins en vue d’offrir des consultations en médecine générale. 49 candidatures ont été déposées dans ce cadre.




A lire aussi

Sur le même sujet

DFCO / PSG entraînement

Près de chez vous

Les + Lus