Varennes-le-Grand : Réunion de suivi sur les travaux de dépollution du site de Thémeroil

Le site de Thémeroil (Varennes-le-Grand), friche industrielle polluée / © Damien Boutillet
Le site de Thémeroil (Varennes-le-Grand), friche industrielle polluée / © Damien Boutillet

Ce vendredi 17 mars, une réunion de suivi sur la dépollution du site de l'entreprise Thémeroil (Varennes-le-Grand) a eu lieu. Les Services de l'Etat ont opté pour le confinement des polluants au PCB sur le site, cela implique une surveillance sur plusieurs années.

Par F.L. (avec Damien Boutillet)

Des polluants sous surveillance
Les services de l'Etat ont donc opté pour un confinement des polluants sur le site. La pose d'une géomembrane isolante va permettre d'effectuer le confinement des polluants au PCB sur place.
Excaver tout le sol pollué aurait représenté un coût trop élevé pour l'Etat.
Une revégétalisation du site est aussi prévue, ces travaux vont atteindre un montant de 1,6 million d'euros.

La fin des travaux est prévue pour 2018, le coût total engagé depuis 2011 atteint les 3 millions d'euros.
La surveillance du site est prévue sur une durée de dix ans à partir de la fin des travaux.
La palissade qui matérialise l'accès au site industriel de Thémeroil / © Damien Boutillet
La palissade qui matérialise l'accès au site industriel de Thémeroil / © Damien Boutillet

4 actions majeures à l'issue de la réunion
Lors de la réunion de suivi de dépollution du site du vendredi 17 mars, il se dégage plusieurs axes :
  • la mise en place d'un plan de gestion du site
  • une surveillance des eaux superficielles et souterraines
  • une surveillance des polluants PCB
  • un planning d'interventions à venir sur les prochains mois et prochaines années
Aire des gens du voyage
A Varennes-le-Grand, l'aire d'arrêt pour les gens du voyage, située à côté du site de Thémeroil, va être neutralisée pour les travaux. Le Grand Chalon et l'Etat cherchent une solution de remplacement.

Le reportage de Damien Boutillet, Romy Ho-A-Chuck et Eric Vial

Varennes-le-Grand : où en sont les travaux de dépollution du site de Thémeroil ?
Une réunion de suivi sur la dépollution du site de l'entreprise Thémeroil, à Varennes-le-Grand, en Saône-et-Loire, a eu lieu vendredi 17 mars 2017. Les services de l'Etat ont opté pour le confinement des polluants au PCB sur le site, ce qui implique une surveillance sur plusieurs années. Intervenants : -Jean-Pierre Goettmann, Bureau d'étude Envireausol -Patrick Le Gall, maire de Varennes-le-Grand -Jean-Jacques Boyer, sous-préfet de Chalon-sur-Saône  - Damien Boutillet, Romy Ho-A-Chuck et Eric Vial

Intervenants :
-Jean-Pierre Goettmann, Bureau d'étude Envireausol
-Patrick Le Gall, maire de Varennes-le-Grand
-Jean-Jacques Boyer, sous-préfet de Chalon-sur-Saône

Que sont les PCB ?

Les polluants organiques persistants (abrégés en POP) sont des composés persistants, bioaccumulables, toxiques et mobiles.
Ils comprennent en particulier les dioxines, les polychlorobiphényles (PCB), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les pesticides.
Ils sont rejetés dans l’environnement par les activités humaines.

Persistants, ils se dégradent lentement : de quelques années à des siècles, pour certains. S’accumulant au fil du temps dans les êtres vivants, notamment dans leurs graisses et dans la chaine alimentaire, ces substances sont susceptibles de provoquer des effets nocifs. Les POP sont mobiles sur de grandes distances. On en mesure, ainsi, des concentrations élevées loin des points de rejet, dans les lits des rivières où ils ont été rejetés mais aussi, là où on n'en a jamais utilisé, dans les mers ou en Arctique, par exemple.
Cette pollution des écosystèmes, des organismes vivants et de nombreuses denrées alimentaires entraîne une exposition à long terme d'une multitude d'espèces et des êtres humains.

La gestion des risques liés à ces substances a appelé des réponses au plan international et national, des conventions qui ont élargi progressivement les douze substances visées au départ. Les plans et mesures visent notamment les dioxines, les polychlorobiphényles (PCB), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des pesticides.

A lire aussi

Sur le même sujet

Difficultés de recrutement des ENIL

Près de chez vous

Les + Lus