Territoire de Belfort : un cas mortel de légionellose

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

La Préfecture du Territoire de Belfort annonce le décès d'une personne ayant contracté une infection durant le mois d'aôut. 

Par Sophie Courageot

Territoire de Belfort : un cas mortel de légionellose
Avec Dr Vincent Gendrin, Spécialiste des maladies infectieuses - Hôpital Nord Franche-Comté et Simon Bellec, Ingénieur du génie sanitaire - Agence Régionale de Santé Reportage de : V HIRSON, L ABOU MANSOUR et B BARBAY


Selon les services de l'Etat, au cours du mois d’août, six patients ont été atteints de légionellose dans le Territoire de Belfort. L’un d’entre eux, présentant de multiples fragilités médicales, est décédé, explique le communiqué. L'homme décédé, âgé de 46 ans, présentait "de multiples fragilités médicales" et "des pathologies lourdes", a précisé la préfecture à l'AFP. Les cinq autres personnes "ont été traitées et sont hors de danger", a-t-elle ajouté.

Des investigations environnementales sont actuellement menées par la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) pour déterminer une éventuelle source commune de contamination.

L'agence régionale de santé (ARS) diligente des analyses sur le ou les types de souche qui ont affecté les malades.


C'est quoi la légionellose ? 

La légionellose est une forme grave d’infection pulmonaire d’origine bactérienne, qui infecte l’homme par inhalation d’eau contaminée diffusée en aérosol. La maladie n’est pas contagieuse d’une personne à une autre. Les symptômes sont généralement similaires à ceux d’une grippe : fièvre, frissons, toux, difficultés respiratoires et parfois autres signes comme la nausée et la confusion. La maladie se traite par antibiotiques. Consultez votre médecin qui seul pourra établir le diagnostic.


Comment prévenir le risque d'infection ? 

Pour se prémunir du risque d’exposition à la bactérie légionella chez soi, il est conseillé de :
• faire couler l’eau froide et l’eau chaude au moins 1 fois par semaine au niveau des points d’eau qui sont peu utilisés (évier, lavabos, douche, etc.) et après chaque période d’absence prolongée, pour tous les points d’eau avant de les réutiliser(notamment la douche) 
• surveiller la température de l’eau chaude au domicile : elle doit être très chaude mais pas « bouillante » (au moins 50°C et au plus 60°C au niveau de l’évier de la cuisine) ;
• procéder régulièrement au détartrage et à la désinfection des embouts de robinetterie (brise-jets, pommeaux de douches...
• utiliser de l’eau stérile pour les appareils biomédicaux (nettoyage et remplissage des appareils d’oxygénothérapie ou de lutte contre l’apnée du sommeil).

Sur le même sujet

Territoire de Belfort : un cas mortel de légionellose

Près de chez vous

Les + Lus