Condamnée en première instance pour ses propos sur l'Islam, Christine Tasin est relaxée en appel

Christine Tasin à l'occasion de l'Aïd el Kébir à Belfort, le mardi 15 octobre 2013. / © France 3 Franche-Comté / F. Buridant
Christine Tasin à l'occasion de l'Aïd el Kébir à Belfort, le mardi 15 octobre 2013. / © France 3 Franche-Comté / F. Buridant

Après ses propos sur l'Islam devant un abattoir temporaire de Belfort, Christine Tasin avait été condamnée en première instance à 3000 € d'amendes dont la moitié avec sursis pour injures et provocation à la haine raciale. Elle vient d'être relaxée par la Cour d'Appel de Besançon

Par Faiza Garel

Christine Tasin, présidente de "résistance républicaine" est finalement relaxée ce jeudi 18 décembre par la cour d'appel de Besançon. Une décision motivée par le fait que Christine Tasin avait exprimé son "opinion personnelle à l'égard d'une religion mais sans souhaiter donner de publicité particulière à ses propos". "La prévenue a dénigré ouvertement mais n'a pas invité à partager son opinion."

Le 15 octobre 2013, elle s'était rendue à Belfort, Place Robespierre, devant un abattoir temporaire installé pour la fête de l'Aïd-El-Kébir. Un dispositif qu'elle avait dénoncé avec des propos sur l'Islam qui avaient scandalisé les personnes présentes. Des associations ont porté plainte, dans un premier temps, Christine Tasin avait été condamnée à 3000 € d'amendes dont la moitié avec sursis pour injures et provocation à la haine raciale.




A lire aussi

Sur le même sujet

Grand Direct du 12/13 - Le festival du film itinérant "Tournez Bobines"

Actualités locales

Les + Lus