Deux plaintes déposées à la suite de la pollution du ruisseau à Belfort

Les poissons morts à la suite de la pollution de Belfort / © Maxime Meuneveaux
Les poissons morts à la suite de la pollution de Belfort / © Maxime Meuneveaux

La Fédération de pêche du Territoire-de-Belfort et la mairie de Belfort portent plainte au lendemain de la pollution du ruisson par des produits chimiques abandonnés dans une ancienne laiterie. Les services de l'Etat et la police ont ouvert une enquête. Sodiaal se charge de la dépollution du site.

Par Isabelle Brunnarius

La municipalité porte plainte car la ville est propriétaire du ruisseau.
Seule une poignée de poissons a pu survivre dans l'eau polluée du ruisseau qui passe sous l'ancienne laiterie. Ce matin, la fédération de pêche du Territoire de Belfort a sorti de l'eau entre 120 et 150 kilos de poissons morts. 
La fédération va estimer l'impact sur la faune piscicole de cette pollution. En déposant plainte, les pêcheurs comptent demander une indemnisation lorsque les responsabilités seront établies.
Une enquête de police est en cours pour déterminer les circonstances de cet accident. Les bidons contenant les 1000 litres d'Aniostéril bleu, un bactéricide, et les 150 litres d'acide sulfurique auraient pu être endommagés volontairement. 

Reste à savoir qui est responsable de ce stockage et si ces produits étaient correctement entreposés. En fait, le propriétaire de ce local inutilisé est le promoteur privé Zannolfi. La coopérative laitière Sodiaal a procédé en juillet 2013 à une fusion acquisition de l'ancienne Centrale laitière devenue le société Le Francomtois mais elle n'est que locataire des lieux. Cet espace est en partie occupé par Monts et Terroirs qui fabrique de la cancoillotte et du fromage fondu. L'autre partie, actuellement à l'abandon, devait être exploité par les Fromageries de Blamont. Aujourd'hui, Sodiaal a décidé de prendre en charge la dépollution du lieu. Les bidons enlevés hier par les pompiers ont été provisoirement entreposé chez Monts et Terroirs pour éviter toute contamination. La société Chimirec est chargée de les traiter ainsi que ceux restés dans le batiment vide.  

Quel avenir pour ce site ? Le promoteur, propriétaire de la laiterie, a un projet d'urbanisation du site de l'ancienne laiterie. Une enquête publique s'est achevée en octobre 2015 au sujet de la modification du plan local d'urbanisme qui permettrait ainsi de construire des logements avec étages. Un avis favorable du commissaire enquêteur a été rendu pour cette modification sous réserve de réaliser sur la zone de l'ancienne laiterie une étude d'urbanisme. Lors de cette enquête publique, les riverains de l'étang des forges s'étaient mobilisés et une pétition avait circulé pour éviter de voir surgir de grands immeubles dans le secteur. 

Alain Geoffroy, Fédération de pêche 90
Mortalité de poissons à Belfort

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Circulation dans l'Yonne

Près de chez vous

Les + Lus