Mortalité de poissons à la suite d'une pollution à Belfort

Produits chimiques à l'abandon à l'origine de la pollution du canal du Martinet / © Fédération de pêche du Territoire de Belfort
Produits chimiques à l'abandon à l'origine de la pollution du canal du Martinet / © Fédération de pêche du Territoire de Belfort

De nombreux poissons n'ont pas survécu aujourd'hui au déversement dans le canal de résidus de produits chimiques abandonnés dans un hangar de l'ancienne Centrale laitière de Belfort. Les pompiers ont enlevé les bidons à l'origine de cette pollution dans l'aprés-midi. 

Par Isabelle Brunnarius

D'après un riverain qui nous a envoyé ces premières images, cette pollution est récurente. Une à deux fois par an, des riverains constatent des mortalités de poissons mais c'est la première qu'autant de poissons sont victimes de ces déversements de produits chimiques. 

Cette fuite d'eau provient d'une infiltration. L'eau de l'étang des Forges est remontée dans un local de l'ancienne Centrale Laitière connue aussi sous le nom de "Le Francomtois" puis les Fromageries de Blamont, actuel propriétaire du site. Cette flaque d'eau  inonde le sol sur lequel sont entreposés des produits chimiques. L'eau se charge alors en toxiques solubles dans l'eau puis se jette via des regards dans le canal du Martinet qui passe sous l'ancienne laiterie et se jette ensuite dans la Savoureuse.

Pompiers, protection civile, Onema, DDT, Dreal, Mairie de Belfort, service de l'eau et Fédération de pêche se sont déplacés sur place. Enfin d'après-midi,  ces bidons de produits chimiques laissés dans cet entrepôt "ouvert aux 4 vents" ont été enlevés par les pompiers du VIRJ Véhicule d'Interventions Risques Technologiques. Des prélèvements ont été effectués pour connaître le degrè de toxicité de ces produits. Il s'agit d'acide sulfurique et d'aniostéril bleu. D'aprés la préfecture, il n'y a pas de danger pour les Belfortains et il n'y a pas de conséquence pour l'eau potable. En fin d'après-midi, la pollution ne s'était pas étendue à la Savoureuse. 

Le chargé de surveillance et de développement de la Fédération de pêche du Territoire-de-Belfort a constaté cette forte mortalité. Il s'étonne que de tels produits puissent être laissés en libre accès . Le site sur lequel ils sont abandonnés n'est pas cloturé. D'après la prefecture, il s'agit d'un "ancien site d'installation classé dont la procédure de cessation définitive d'activité n'est pas à priori définitivement close".
Deux questions demeurent : A qui appartient ce local desaffecté ? Pourquoi ces bidons n'ont pas été enlevés lors de l'arrêt de l'activité de ce local ?
 
La loi précise que c'est le dernier propriétaire du local qui est chargé de la dépollution. Les pompiers vont acheminer ces bidons dans un local mis à la disposition par le propriétaire actuel La fromagerie de Blamont, située en Meurthe-et-Moselle.
Actuellement, un autre professionnel occupe une petite partie du site. Il s'agit de Mont et Terroirs qui, selon la préfecture,  n'est en rien responsable de cette pollution provoquée par des bidons abandonnés dans une partie non exploitée de l'entreprise appartenant encore aiux Fromageries de Blamont.
Pollutiondu canal du Martinet à Belfort
Forte mortalité de poissons dans le canal du Martinet / © Fédération de pêche du Territoire de Belfort
Forte mortalité de poissons dans le canal du Martinet / © Fédération de pêche du Territoire de Belfort

 

Sur le même sujet

Yonne : les salariés de GM&S maintiennent la pression sur Renault

Près de chez vous

Les + Lus