Yonne : des candidats de toutes tendances se réunissent pour faire barrage au Front National

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Des candidats de gauche, de droite, et sans étiquette se sont réunis à Germigny, jeudi 26 mars 2015. Ils ont répondu à l’appel d’André Villiers, président UDI sortant du conseil général. Tous ont exprimé leur volonté de barrer la route au FN au second tour des élections départementales.

Par Martin Caye

De gauche comme de droite


De nombreux candidats étaient présents à la réunion organisée à l’initiative d’André Villiers. On a pu y voir Nicolas Soret, candidat PS qualifié au second tour face au FN à Joigny. Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur rattaché au groupe UMP et conseiller départemental élu au premier tour dans le canton de Gâtinais-en-Bourgogne, était également présent.
André Villiers, président UDI sortant du conseil général a appelé à l'union sacrée face au FN / © France3 Bourgogne
André Villiers, président UDI sortant du conseil général a appelé à l'union sacrée face au FN / © France3 Bourgogne
Dans les cantons où le Front national est présent au second tour, le président UDI sortant du conseil général a appelé les électeurs de gauche à voter pour le candidat de droite, et inversement.

A noter que certains candidats UMP ont choisi de faire entorse à la politique nationale du « ni ni », prônée par Nicolas Sarkozy. Ainsi, Jean-Baptiste Lemoyne a appelé à voter pour les candidats « les plus enracinés localement ».
Jean-Baptiste Lemoyne a appelé à voter pour les "candidats les plus enracinés localement" / © France 3 Bourgogne
Jean-Baptiste Lemoyne a appelé à voter pour les "candidats les plus enracinés localement" / © France 3 Bourgogne
L’ex-candidat PS dans le canton de Pont-sur-Yonne Dominique Bourreau était également présent. Il est revenu sur le retrait de sa candidature au second tour pour faire barrage au FN : « Nos chances étaient réelles, mais le risque de voir élire le candidat parachuté du Front national était trop grand ».

Le FN s’est invité à la réunion


Julien Odoul, candidat FN dans le canton de Pont-sur-Yonne qualifié pour le second tour, est venu manifester. Il était accompagné de quelques militants parmi lesquels on a pu reconnaître l’ex-conseiller municipal d’Auxerre Richard Jacob, pourtant exclu du Front national en décembre 2013.

Le ton est rapidement monté. Le débat s’est cristalisé autour de sujets sans rapport avec les élections départementales. Dominique Bourreau a notamment provoqué la colère de Julien Odoul en évoquant le changement de nom de la rue du 19 mars 1962 à Béziers décidé par le maire Robert Mesnard, soutenu par le FN.
Le ton est monté entre le candidat FN Julien Odoul et l'ex-candidat PS Dominique Bourreau / © France 3 Bourgogne
Le ton est monté entre le candidat FN Julien Odoul et l'ex-candidat PS Dominique Bourreau / © France 3 Bourgogne
Le candidat FN a qualifié cette réunion de « front anti-national, anti-républicain » orchestré par la « caste UMPS ».

Pour rappel, 19 candidats FN tenteront de l’emporter au second tour, dimanche 29 mars.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Besançon : Nacle peint Miss Doubs 2017 au CFA Hilaire

Près de chez vous

Les + Lus