publicité

C'est l'heure du lancement pour la centrale solaire de Massangis

Deux ans après le début du projet, la centrale solaire de Massangis (Yonne) est inaugurée. A cette occasion, nous avons posé quelques questions à Hervé Besserer, porte parole d'EDF dans la région.

  • Par Thomas Deszpot
  • Publié le 18/10/2012 | 11:31, mis à jour le 11/03/2013 | 11:46
La centrale lors de sa construction © Délégation Régionale en Bourgogne EDF
© Délégation Régionale en Bourgogne EDF La centrale lors de sa construction
Monsieur Besserer, la centrale solaire de Massangis est inaugurée ce jeudi 18 octobre, quelles ont été les grandes étapes de ce projet ? 
Les premières études ont été lancées en avril 2010, afin de déterminer la faisabilité du projet et d'en dresser les contours. Le permis de construire a lui été attribué en juin 2011, ce qui a permis au chantier de débuter quelques semaines plus tard, en juillet. La construction s'est achevée en juin 2012, et nous sommes heureux de pouvoir mettre la centrale en service aujourd'hui.

Deux ans et demi pour finaliser ce projet, c'est assez rapide...
C'est vrai, il s'agit d'une volonté d'EDF de mettre en place rapidement ces installations. Il faut préciser que le chantier a mobilisé jusqu'à 350 personnes, et que nous avons fait appel à une majorité d'entreprises locales.

Développer le photovoltaïque en Bourgogne, est-ce réaliste avec un ensoleillement qui reste assez faible?
Ce n'est pas un problème, les journées sont assez ensoleillées pour faire fonctionner les installations. D'ailleurs, 6000 foyers sont équipés en photovoltaïque en Bourgogne ! Même avec un voile nuageux, les ultraviolets permettent de produire de l'énergie en quantité raisonnable. 

En quelle quantité ?
150 millions d'euros ont été investis pour la mise en place de la centrale, qui affiche une puissance de 56 mégawatts. Pour vous faire une idée, elle doit produire en une année la consommation d'une ville de 26 000 habitants. [soit une ville de la taille de Sens, NDLR] 

Le photovoltaïque reste cher...
C'est vrai, mais ces installations sont rentables sur le long terme. La durée de vie de la centrale est évaluée à 22 ans, ce qui permettra d'amortir les coûts de constructions. Quant au gain écologique, il est plus que conséquent !

C'était une composante essentielle du projet ?
Oui, EDF souhaite favoriser le développement de l'énergie solaire, qui garantit une préservation de l'environnement et économise du CO2. La centrale est situé sur d'anciennes terres agricoles, qui sont aujourd'hui inutilisables à cause des résidus de produits phytosanitaires. Cette implantation va permettre aux nappes de se renouveler et d'éliminer progressivement ces résidus.

les + lus

les + partagés

publicité