publicité

Auxerre : Richard Jacob a été condamné à six mois de prison avec sursis

Le conseiller municipal Front national d'Auxerre Richard Jacob a été condamné jeudi 20 juin 2013 à six mois de prison avec sursis et deux ans d'inéligibilité, pour violence et incitation à la haine en raison de l'identité sexuelle. 

  • C.R. avec AFP
  • Publié le 06/06/2013 | 11:01, mis à jour le 20/06/2013 | 18:35
Le tribunal correctionnel d'Auxerre a rendu jeudi 20 juin sa décision. Richard Jacob est condamné à six mois de prison avec sursis et deux ans d'inéligibilité pour violences et propos homophobes. L'audience avait eu lieu le 6 juin dernier.

Le conseiller municipal FN a réagi en dénonçant "une justice politique" et annoncé son intention de faire appel.

Les faits se sont produits le 16 février 2013 sur le parvis de l'hôtel de ville d'Auxerre. Quelques dizaines de manifestants s'étaient rassemblés pour soutenir le projet de loi sur le mariage aux homosexuels. Une altercation avait alors éclaté entre les manifestants et le conseiller municipal Front national, Richard Jacob. Trois personnes, dont une jeune fille de 17 ans, avaient déposé plainte.

Reportage le 20 juin : N. Baffert, C. Mirabaud, P. Sabatier
 Avec : Richard Jacob, conseiller municipal d'Auxerre (FN), tête de liste (FN) aux municipales de 2014
            Philippe Durand, président d'Agir contre les discriminations

Affaire R.Jacob

Devant le tribunal lors de l'audience le 6 juin dernier, Richard Jacob a reconnu s'être "emballé ", assurant que ses "mots avaient fortement dépassé sa pensée". "J'avoue sur les violences, mais j'en ai aussi subies", a-t-il déclaré. "Le climat de violence était des deux côtés, les noms d'oiseaux étaient des deux côtés", a-t-il ajouté.

L'avocat de l'élu, Me David Dassa-Le Deist a estimé qu'au travers ses réquisitions, le parquet "avait demandé au tribunal de signer l'arrêt de mort politique" de son client, celui-ci envisageant de se présenter aux élections municipales. "En aucun cas, M. Jacob n'a été motivé par le fait d'en découdre avec des personnes homosexuelles", a réfuté l'avocat, qualifiant l'altercation "d'incident".

Reportage le 6 juin : Baziz Djaouti et Christian Mirabaud avec:
  • Me Jean-Bernard Geoffroy, avocat des victimes
  • Me David Bassa, avocat de Richard Jacob
Auxerre: le frontiste Christian Jacob jugé pour violences et propos homophobes

Une peine de 6 mois de prison avec sursis a été requise

 

les + lus
les + partagés