publicité

Chablis : une vigne « franc de pied » est à nouveau exploitée

55 ares de chardonnay, qui résistent au phylloxéra et donc qui n'ont pas été arrachés à la fin du 19ème siècle, ont été découverts par Catherine et Louis Poitout. Ces viticulteurs icaunais viennent de mettre en bouteille leur première cuvée de petit Chablis à partir de ces ceps anciens et rares.

  • M. Ba
  • Publié le 31/05/2014 | 10:42, mis à jour le 31/05/2014 | 15:07
Ces pieds de vignes sont des survivants.
Ces pieds de vignes sont des survivants.
C'est tout un symbole! La première cuvée élaborée par Catherine et Louis Poitout à partir de pieds qui ne portent que le cépage originel a été baptisée l’Inextinct, le vin qui ne s'éteint pas. 1000 bouteilles ont été produites. Elles sont mises en vente à la propriété au prix de 16 euros et pourraient attirer les curieux.

Car la parcelle est une survivante. Elle ne porte aucun porte-greffe américain . Elle résiste au phylloxéra, ce puceron qui a ravagé le vignoble français à la fin du 19ème siècle et qui est toujours présent. Catherine et Louis Poitout ont repéré ces quelques rangs « franc de pied » dans une parcelle de quatre hectares, située à Villy, il y a deux ans. L'ensemble était en très mauvais état. Ils ont pu retrouver la trace de ces arpents dans des documents datant de 1923.


Comment ces pieds arrivent-ils à résister à ce ravageur?

Ces viticulteurs pensent que cette longévité est liée à des conditions particulières. Ces pieds, bien que plantés dans une terre grasse et argileuse, sont inondés une partie de l'hiver quand les racines sont au sec dans un sol caillouteux. La bonne combinaison pour venir à bout du phylloxéra? L'avenir le dira.

Une chose est sûre, ces vins issus de ceps « franc de pied » ont le vent en poupe. Dans d'autres régions, au sol sablonneux - une barrière naturelle au puceron -, ces bouteilles s'arrachent. Les aficionados disent qu'elles présentent plus d'arômes, plus de couleur et plus de matière. Catherine et Louis Poitout espèrent commercialiser quadrupler leur production dès l'an prochain.

Le reportage de N. Baffert et C. Mirabaud avec : 
  • Catherine Poitout, viticultrice
  • Louis Poitout, viticulteur
Chablisien : une vigne "franc de pied" renaît


les + lus

les + partagés