Côte de Beaune : les vignobles de Volnay, Pommard et Meursault ont été touchés par la grêle

La Côte-d'Or a été placée en vigilance orange "orages" samedi 28 juin 2014, vers 10h15. En fin d'après-midi, vers 17 heures, les vignobles de Meursault, Pommard, Volnay et Santenay ont été sévèrement touchés par des averses de grêle. C'est la 3e année consécutive que le vignoble est ainsi touché.

  • F.L. et B.L. avec l'AFP
  • Publié le , mis à jour le
La grêle est tombée en fin d'après-midi sur le vignoble de Volnay, Meursault et Pommard

La grêle est tombée en fin d'après-midi sur le vignoble de Volnay, Meursault et Pommard

Le vignoble à Beaune après l'averse de grêle © Caroline Parent-Gros

© Caroline Parent-Gros Le vignoble à Beaune après l'averse de grêle

 

70% de pertes à Volnay et Pommard

L'épisode de grêle a été intense :
Meursault touché, Monthélie Auxey-Duresses, Puligny-Montrachet,
Les rafales de vent violent ont intensifié les dommages causés par les grêlons.

Beaune a été touché sur sa partie Sud, de même que Savigny-lès-Beaune et Aloxe-Corton

Moins touchés, mais concernés par les averses
Les appellations Côte-de-nuits et Vosne-Romanée (touchées sévèrement) et Gevrey-Chambertin.

Vignoble épargné
La Côte chalonnaise a plutôt été épargnée cette fois-ci par l'épisode de grêle.

 

La grêle à Pommard, sévèrement touché. © Timothée Boissy-Ganivet

© Timothée Boissy-Ganivet La grêle à Pommard, sévèrement touché.

"On était parti sur une belle récolte"

"C'est une véritable catastrophe. On était parti sur une belle récolte et ça tombe à l'eau", déclare Jean-Louis Moissenet, président du syndicat de Pommard.
Le secteur avait déjà été détruit par la grêle en juillet 2013 et à l'été 2012. Pour tenter de protéger le sud de la Bourgogne de la grêle, les viticulteurs ont mis en place début juin des générateurs à iodure d'argent, destinés à diminuer le nombre et la taille des grêlons. "Ce dispositif est fait pour diminuer de moitié la grêle. Peut-être aurions-nous eu des grêlons plus gros sans ça ?", dit Jean-Louis Moissenet.

 

© Olivier Chanzy

© Olivier Chanzy

Il faut attendre demain pour connaître les dégâts

Selon Thiébault Huber, président du syndicat d'appellation de Volnay, la grêle est tombée à 16h30. Les générateurs avaient été mis en marche à partir de 10h. Ils devraient fonctionner jusqu'à 22h. "Il faut attendre demain pour connaître les dégâts, mais on devrait être dans les mêmes proportions que l'an dernier, soit entre 40% et 80%" de pertes selon les parcelles, précise Thiébault Huber. "Peut-être que cela aurait été pire" sans l'action des générateurs, ajoute-t-il.

Dimanche matin, 29 juin, certains experts « grêle » étaient déjà à pied d'œuvre pour évaluer les dégâts. Les expertises complètes suivront dans quelques jours.

 

L'actu de votre région en vidéo

Mois de l'architecture contemporaine : à Saint-Loup-de-Varennes,la cantine a du goût

Le mois de l'architecture contemporaine en Bourgogne se poursuit jusqu'au 16 octobre. Visites, expositions, conférences, débats... Illsutration à Saint-Loup-de-Varennes en Saône-et-Loire, qui s'est doté d'un espace cantine-garderie aux lignes épurées, aux vastes baies vitrées, intégré au patrimoine.

Lire l'article
Mois de l'architecture contemporaine : à Saint-Loup-de-Varennes, la cantine a du goût
les + lus
les + partagés