publicité

Cluny : des brebis entretiennent les voies du TGV en éco pâturage

C'est une première en France, depuis quelques mois la SNCF et Réseau Ferré de France tente une méthode d'éco pâturage avec des brebis à proximité des voies à grande vitesses du TGV.

  • Par Muriel Bessard
  • Publié le , mis à jour le
Depuis début avril, 26 brebis de race Solognote sont donc en charge de l’entretien des voies le long de la ligne TGV. L’expérimentation concerne le site « des Brouillards » à Cluny, une parcelle 1 ha, divisée en 4 parties, et sur lesquelles les brebis pâtureront en alternance. L’objectif est qu’elles permettent de « maîtriser » la végétation : non pas la détruire mais éviter qu’elle ne devienne trop envahissante.

Une expérience à la fois durable et peu coûteuse

Pour la SNCF, l’intérêt est écologique (réduire de moitié l’utilisation des produits chimiques pour l’entretien des talus d’ici 2018) et économique : les brebis sont présentes 7 jours sur 7 et 24h sur 24 et nécessitent peu de soins. Un suivi est fait 2 ou 3 fois par semaine pour surveiller l’état de santé du troupeau et de la clôture.

Les 1ers résultats sont encourageants

Compte tenu des pentes et de la dangerosité du site (liée au trafic ferroviaire), le pari était loin d'être gagné, mais les résultats sont très encourageants. Toutefois, plusieurs années seront nécessaires pour connaître les effets sur l’environnement. S’ils sont positifs, l’expérimentation pourrait être développée. Une telle expérience est également menée depuis 2012 en Bretagne avec des chèvres.

Le projet peut être profitable à la race Solognote

Un autre aspect intéressant du projet, c’est que c’est une race de brebis en voie de disparition qui a été retenue, la Solognote. Une race originaire de Sologne, dans le centre de la France, où cette race était apprécie pour sa rusticité, c’est-à-dire sa résistance aux maladies et sa capacité à se nourrir d’une végétation pauvre et ligneuse, comme les ronces. C’est une race à petit effectif (environ 3.000 brebis en France). L’éco pâturage permet donc également de lui redonner une chance.

L’éco paturage a le vent en poupe

Selon une enquête menée par Entretien Nature & Territoire, l’éco pâturage se développe dans les grandes villes. 20 villes le pratiquaient en 2000, elles sont aujourd’hui 150. Un ¼ d’entre elles sont des villes de plus de 50.000 habitants. Les animaux lex plus utiliséx sont les moutons (et les brebis) devant les chèvres, les bovins et les équidés (notamment les ânes).

Le reportage de Damien Boutillet, Gabriel Talon et Lucile Feuillebois avec :

  • Pierre Vericel, responsable d'agence chez Tarvel
  • Adeline Dorbani, chargée de mission environnement
  • Guy-Etienne Ducert, surveillant de travaux à la SNCF
Eco paturage le long de la LGV


L'actu de votre région en vidéo

Football : le Dijon FCO affrontera Lyon samedi 27 août

La saison de Ligue 1 a mal commencé pour Dijon... 2 matchs, 2 défaites, et le calendrier n'a pas fait de cadeau au DFCO puisque les promus reçoivent l'Olympique Lyonnais samedi, la meilleure équipe du moment... Face à cet ogre engagé en Ligue des Champions cette saison, les Dijonnais espèrent créer l'exploit.

Théo Souman, Damien Rabeisen et Pascal Rondi

Lire l'article
Football : le Dijon FCO affrontera Lyon samedi 27 août
les + lus