Bourgogne : le vignoble planche sur son avenir

Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) organisait un évènement inédit ce jeudi 11 février 2016 à Beaune, en Côte-d'Or. Intitulé "Vinosphère Bourgognes", ce rendez-vous invitait les acteurs de la filière à s'interroger sur leur devenir et sur l'avenir commercial de leur production.

  • Par Eric Sicaud
  • Publié le , mis à jour le
La première édition de Vinosphère Bourgognes s'est tenue à Beaune le 11 février 2016

La première édition de Vinosphère Bourgognes s'est tenue à Beaune le 11 février 2016

La Bourgogne a été confrontée pendant plusieurs années à une récolte plus faible en quantité, en raison, notamment, des aléas climatiques.
Paradoxalement, les viticulteurs se préparent donc au retour à des quantités classiques, ce qui correspond à une production annuelle d'environ 200 millions de bouteilles (contre 180 millions pour les derniers millésimes).

Alors, avec davantage de production, peut-on se réinventer pour une nouvelle clientèle? 

C'est autour de cette question que le BIVB organisait ce jeudi la première édition de "Vinosphère Bourgognes".
Les professionnels ont donc planché sur les marchés commerciaux, sur la consommation, sur la perception des vins de la région ou encore sur les réponses techniques pour séduire de nouveaux consommateurs.
Après l'intervention de spécialistes, des ateliers étaient organisés dans l'après-midi autour de 3 thèmes : mieux connaitre ses concurrents et ses marchés, séduire de nouveaux consommateurs et piloter son exploitation.

Pour rappel, les vins de Bourgogne sont produits par 3850 domaines; la filière représente plus de 45.000 emplois et 3,4% du PIB de la région (hors Franche-Comté).
50% de la production est actuellement vendue à l'export.

Vinosphère : la profession vitcole réfélchit aux vins de demain

Comment produire plus demain (voire après-demain) en faisant aussi bien qu'aujourd'hui en terme de qualité? Un colloque était organisé à ce sujet par le BIVB le jeudi 11 février, à destination des professionnels. Plusieurs pistes de réflexion ont été évoquées. Les explications de Muriel Bessard et Damien Rabeisen et Cécile Réveillaud avec Laurent Anginot, responsable de l'ATVB (Association technique viticole bourguignonne), Jean-Philippe Gervais, directeur du pôle technique du BIVB et Claire Naudin, viticultrice.  -  France 3 Bourgogne  - 

 

les + lus
les + partagés