publicité

Economie : Vallourec a dévoilé son plan de restructuration

Ce lundi 1er février 2016, Vallourec a détaillé son plan de restructuration. Le groupe français a annoncé la fermeture de deux usines en France, en Seine-Maritime et dans le Nord. 1 000 postes seront supprimés en Europe, dont 565 en France.

  • Par Maryline Barate
  • Publié le , mis à jour le
Le laminoir de Saint-Saulve dans le Nord. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP Le laminoir de Saint-Saulve dans le Nord.

C'est un plan choc pour faire face à l'effondrement du prix du pétrole et du carnet de commandes ! Dans un communiqué de presse, le conseil de surveillance du groupe a annoncé sa volonté de réduire d'ici 2017 de « 50 % des capacités de production de tubes par rapport à 2014 ». Cela se traduit par la suppression d'un millier de postes en Europe, décision qui s'ajoute au dernier plan social datant d'il y a un an et qui concernait déjà 2 000 postes en Europe.

La Bourgogne semble épargnée par les fermetures de sites

En France, ce sont 565 équivalents temps-plein qui sont visés. Deux laminoirs en France, à Saint-Saulve (Nord) et Deville-lès-Rouen (Seine-Maritime) seront fermés. D'après ce communiqué de presse, la Bourgogne semble épargnée par les fermetures mais pas par les suppressions de postes. Or, ce géant de la métallurgie est fortement implanté sur notre territoire. Les sites de production de Vallourec en Côte-d’Or et dans la Nièvre sont :
  • Valinox Nucléaire et Vallourec Bearing Tubes, à Montbard
  • Vallourec Umbilicals et Vallourec Heat Exchanger Tubes, à Venarey-les-Laumes
  • Vallourec Drilling Products France à Cosne-sur-Loire dans la Nièvre
  • Vallourec Bearing Tubes à la Charité-sur-Loire dans la Nièvre
Selon nos confrères du Journal du Centre, 80 emplois seraient ainsi sur le sellette à Cosne-sur-Loire.

Ailleurs dans le monde

Ce plan de restructuration prévoit également l'arrêt d'une ligne de filetage en Allemagne, à Mülheim, et d'une ligne de traitement thermique en Ecosse, à Bellshill. Dans le reste du monde, le Brésil et la Chine sont également très touchés. Objectif pour Vallourec, réaliser 400 millions d'euros d'économies.

Cette réorganisation industrielle s'accompagne d'une augmentation du capital d'1 milliard d'euros. Le japonais Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation (NSSMC) et BpiFrance vont ainsi porter à 15% chacun leurs participations au capital du leader mondial des tubes sans soudure.

Reportage de Sébastien Kerroux et Olivier Lopez
Intervenants :
  • Daniel Thomas, délégué du personnel FO de Vallourec à Cosne-sur-Loire
  • Jean-Pierre Michel, directeur de Vallourec
  • Gaëtan Gorce (insert téléphone)
Vallourec a dévoilé son plan de restructuration

Le groupe français a annoncé la fermeture de deux usines en France, en Seine-Maritime et dans le Nord. 1 000 postes seront supprimés en Europe, dont 565 en France.

 

les + lus
les + partagés