publicité

Saône-et-Loire : un tag islamophobe a été signalé à Mâcon

Le ministère de la Justice demande de faire remonter les signalements d'actes islamophobes suite à l’attaque meurtrière contre le journal Charlie Hebdo. A Mâcon, des inscriptions islamophobes ont été tracées sur un mur.

  • AFP
  • Publié le 08/01/2015 | 18:10, mis à jour le 30/07/2015 | 09:43
Mâcon © Marie de Mâcon

© Marie de Mâcon Mâcon


Des inscriptions à la peinture rouge "Islam on va vous niquer - Charlie" ont été tracées le long d'une artère de la ville de Mâcon, chef-lieu de Saône-et-Loire.
Plus précisément, deux inscriptions ont été découvertes jeudi matin 8 janvier 2015. L'une a été tracée rue Carnot et l'autre derrière l'église Saint-Pierre. L'une de ces inscriptions était insultante et l'autre témoignait plutôt un soutien à Charlie Hebdo, explique-t-on à la mairie. Dès 9h du matin, les deux tags ont été effacés par les services municipaux. 
 
La chancellerie a diffusé jeudi 8 janvier 2015 une circulaire qui demande aux juridictions de faire remonter les signalements de tous les actes islamophobes.
Ces signalements seront centralisés à la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG).

Depuis l'attaque mercredi 7 janvier contre l'hebdomadaire, qui a fait 12 morts, une série d'actes, notamment contre des lieux de culte musulman, ont déjà été signalés.
  • Au Mans, trois grenades d'exercice, dites grenades à plâtre, ont été lancées contre une mosquée. Dans l'Aude un ou plusieurs coups de feu de "pistolet à grenaille" ont été tirés en direction d'une salle musulmane à Port-la-Nouvelle.
  • A Villefranche-sur-Saône (Rhône), une explosion s'est produite devant un snack kebab jouxtant la mosquée de la ville.
  • A Poitiers, un homme a été interpellé après avoir inscrit "Mort aux Arabes" sur le grand portail de la mosquée. Fortement alcoolisé, il a dit avoir été "bouleversé" par l'attentat et s'est excusé.
les + lus
les + partagés