publicité

Saône-et-Loire : Un ex-membre de la communauté Saint-Jean sera jugé pour agressions sexuelles

L'homme a "reconnu les faits", datant "d'il y a quelques années" et commis "dans le cadre de ses activités religieuses". Il doit être jugé le 29 avril 2016 devant le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône pour agressions sexuelles sur mineurs.

  • avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Le prieuré de Rimont, à Fley, en Saône-et-Loire.

Le prieuré de Rimont, à Fley, en Saône-et-Loire.

Le religieux appartenait à la communauté Saint-Jean, basée à Rimont en Saône-et-Loire.
Selon l'association Aide aux victimes de dérives dans les mouvements religieux en Europe et à leurs familles (AVREF), cet homme a été amené par sa congrégation à une "autodénonciation" devant la police "en mars 2015".
Il aurait alors reconnu "des actes de pédophilie à l'encontre de jeunes garçons ivoiriens alors qu'il était dans un prieuré de la congrégation Saint-Jean à Abidjan autour des années 2007, 2008", a expliqué l'AVREF.

Le procureur Christophe Rode a pour sa part indiqué que le procès prévu le 29 avril concernait des faits commis "en France", notamment en Saône-et-Loire, deux victimes -qui n'ont pas souhaité déposer plainte- ayant pu être identifiées. En l'absence de "noms et de dénonciations précises", les faits commis en Côte d'Ivoire n'ont quant à eux pas pu faire l'objet de poursuites, selon M. Rode.

Un porte-parole de la congrégation Saint-Jean a assuré ne pas être "encore informé" de la tenue de ce procès, l'homme n'étant "plus membre de la communauté". "Nous lui avons en effet demandé de se dénoncer à la police, pour des faits survenus en Afrique", a confirmé le porte-parole. "Lors de son audition par la police, il a révélé un fait commis sur un mineur en France; ce fait était jusque-là totalement ignoré de la communauté et de ses responsables", a-t-il poursuivi.

Saône-et-Loire : Un ex-membre de la communauté Saint-Jean sera jugé pour agressions sexuelles sur mineurs

Le tribunal de Chalon-sur-Saône se penchera en avril 2016 sur le passé d'un ancien membre de la communauté religieuse de Saint-Jean, basée à Rimont en Saône-et-Loire. Il est suspecté d'agressions sexuelles sur un mineur et 1 adulte. Ce procès en rappelle un autre. En mai 2015, un autre religieux de la congrégation avait été condamné à 8 ans de prison, pour viols et attouchements sexuels sur des fillettes.  -   -  Reportage : Maryline Barate, Fanny Borius et Gabriel Talon / Montage : Aurélien Marone-Missud



Un autre religieux de la communauté de Saint-Jean, Jean-Dominique Lefèvre, 66 ans, avait été condamné en mai 2015 à huit ans d'emprisonnement par les assises de Saône-et-Loire pour des viols et agressions sexuelles commis entre 1991 et 1999 en France et en Roumanie.
En novembre, M. Lefèvre avait de nouveau été condamné en Haute-Loire à quatorze mois de prison ferme pour des agressions sexuelles sur une fillette en 1991 à La Chaise-Dieu.

Créée en 1975 par le père Marie-Dominique Philippe, la communauté Saint-Jean s'est installée dès 1982 dans le prieuré de Rimont (Saône-et-Loire). Elle a rapidement rencontré un succès très important auprès des jeunes religieux et compte aujourd'hui quelque 500 membres. La congrégation a été régulièrement soupçonnée de dérives sectaires. Ses membres sont surnommés "les petits gris" en raison de la couleur de leur habit.
les + lus
les + partagés