Guillaume Larrivé appelle à "solder le passif Taubira"

Guillaume Larrivé, l'un des quatre porte-parole des Républicains, a appelé ce lundi 1er février le nouveau Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas à "solder le passif Taubira", après le départ de celle-ci de la place Vendôme.

  • Par Christophe Tarrisse
  • Publié le , mis à jour le
Guillaume Larrivé, député UMP de l'Yonne, mène la liste d'opposition "Union pour Auxerre" au conseil Municipal © FTV

© FTV Guillaume Larrivé, député UMP de l'Yonne, mène la liste d'opposition "Union pour Auxerre" au conseil Municipal

"Il faut solder le passif Taubira. Au nom des Républicains, je veux lancer un appel au nouveau Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas. Ca servirait à rien de changer le titulaire de la Place Vendôme si la même politique était poursuivie", a déclaré le député de l'Yonne lors du point-presse hebdomadaire du parti depuis son siège parisien.

"On appelle donc Urvoas à solder le passif des années Taubira et donc concrètement à engager le réarmement pénal et pénitentiaire de la France", a-t-il poursuivi. "Pour cela nous lui demandons quatre ruptures par rapport aux années Taubira : rétablir les peines planchers pour les délinquants récidivistes et les auteurs de violences (...); préparer l'abrogation de la loi Taubira du 15 août 2014 sur la contrainte pénale ; abandonner le projet de réforme de la justice des mineurs (...) ; instaurer un vrai plan d'urgence pour les prisons, avec l'isolement des détenus radicalisés par rapport aux autres détenus mais aussi les uns des autres, la création d'un vrai service de renseignement pénitentiaire intégré à la communauté du renseignement, le lancement d'un programme de construction de 20.000 places de prison supplémentaires (...)", a listé M. Larrivé.

La loi dite Taubira ouvrant le mariage aux couples de même sexe, dont Nicolas Sarkozy ne demande plus l'abrogation après l'avoir prôné lors de la campagne interne pour devenir président du parti, à l'automne 2014, ne fait pas partie des sujets énumérés par le porte-parole des "Républicains".
les + lus
les + partagés