Epidémie de bronchiolites : la kiné respiratoire remise en cause

En pleine épidémie de bronchiolites, la polémique grossit concernant la kinésithérapie respiratoire. Un article paru ce mois-ci dans la revue médicale "Prescrire"  remet en cause son efficacité. Reportage à Rennes.

© France 3 Bretagne
Un article paru ce mois-ci dans la très sérieuse revue médicale "Prescrire", la seule indépendante en France, remet en cause l'efficacité de la kinésithérapie respiratoire pour soigner la bronchiolite. C'est pourtant en France, le traitement le plus couramment prescrit pour cette maladie d'origine virale, qui touche aujourd'hui un bébé de moins de 2 ans sur 4.

Malgré la polémique, le cabinet de Thierry Couffon, kinésithérapeute ne désemplit pas. Depuis 17 ans, il soulage les bébés encombrés, comme la petite Inaya.
A 2 mois, elle sort tout juste de l'hôpital où elle était suivie pour une bronchiolite. Son seul traitement aujourd'hui, ce sont les séances de kiné respiratoire... Bien qu'impressionnante, la technique est en principe indolore et sans danger.

Alors pourquoi la revue "Prescrire", réputée indépendante remet-elle en cause aussi catégoriquement l'efficacité de la kiné respiratoire ?
En fait, la publication s'appuie sur 9 études, françaises et étrangères, menées sur des enfants hospitalisés, dont les conclusions sont qu'il n'y a pas d'indication systématique, mais une prescription au cas par cas pour les très jeunes bébés, les enfants souffrant d'une maladie grave, ou tout simplement très encombrés...
C'est en tout cas ce que recommandent les pneumo-pédiatres...

 

Le reportage à Rennes d'Hélène Pédech, Yannick Charles et Gaëlle Villeneuve



Interviews
- Thierry COUFFON, masseur-kinésithérapeute
- Sherazade AGORRAM, maman d'Inaya
- Aurélie BADOS-ALBIERO, pneumo-pédiatre
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter