publicité

Rennes : plan de départs volontaires à Ouest-France

La presse subit elle aussi la crise. Un CE se réunit aujourd'hui à Ouest-France, qui devrait détailler un plan de départ volontaire annoncé le 20 septembre dernier. Une centaine d'emplois seraient concernés.

  • Par Krystell Veillard
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Bretagne

© France 3 Bretagne

La direction du quotidien Ouest-France avait annoncé le 20 septembre lors d'un comité d'entreprise un plan de réduction des effectifs. Ce plan devrait être précisé ce lundi lors d'un nouveau CE. Les journalistes devraient être exclus du projet, ne seraient concernés que les ouvriers, les employés et les cadres.
137 emplois seraient ainsi supprimés sur les 1500 salariés que compte le journal.

Une baisse des recettes publicitaires

Le quotidien le plus vendu en France, avec 742.645 exemplaires en moyenne en 2012, (selon l'OJD) subit en particulier la baisse de ses recettes publicitaires (7% de publicité en moins), qui correspondent à 38 % de son chiffre d'affaires. Selon Franck Guillot, le secrétaire CGT du CE, le déficit serait de 5 millions d'euros pour un chiffre d'affaire de 300 millions d'euros.
Ouest-France dans la perspective de se moderniser avec en particulier un investissement de 32 millions d'euros pour acheter deux nouvelles rotatives, qui demandent moins de personnel, serait donc contraint de réaliser des économies d'un autre côté, ce serait l'objet de ce plan de départs volontaires.


L'interview de Jean-Claude Kling, secrétaire général de Ouest-France

ITW secr gen Ouest France KLING


L'interview de Franck Guillot, secrétaire du CE de Ouest-France

ITW Franck Guillot Ouest-France



  • La Sill recherche désespérément un terrain pour son usine de poudre de lait

    Trouvera t-elle un jour un site pour s'implanter, la question n'est pas résolue. L'entreprise La Sill, basée à Plouvien, cherche désespérement un terrain dans le Finistère pour construire une usine de poudre de lait. A chaque fois, les riverains s'y opposent, comme cette fois encore à Guipavas. 

    Mis à jour le 20/07/2016
  • Lingerie Huit : Canat est le repreneur de la marque rennaise

    C'est l'entreprise Canat, basée à Miliau (Aveyron) qui reprend la marque de lingerie Huit, basée à Rennes depuis 1968. L'entreprise avait été placée en redressement judiciaire début avril, six ans après son rachat par le groupe japonais Wacoal. 35 des 65 salariés rennais seront gardés.

    Mis à jour le 08/07/2016
  • Lancement retardé pour l'usine Synutra ?

    A Carhaix (29), un bâtiment de l’usine de lait en poudre présente un risque en cas d’incendie, selon des experts. Un défaut de construction qui pourrait coûter 20 millions d’euros à l’industriel chinois Synutra. Et retarder le démarrage de l'usine.

    Mis à jour le 09/05/2016

L'actu de votre région en vidéo

sécurisation des établissements scolaires

Le reportage à Cesson-Sévigné (35) de Sylvaine Salliou et Serge Lenauld -Interviews : Laurent Bernabé, directeur adjoint du lycée Ozanam de Cesson-Sévigné (35) - Michèle Coirier, directrice du lycée Ozanam de Cesson-Sévigné (35) - Brigitte Compain, présidente FCPE 35

les + lus