publicité

Des radars vandalisés cette nuit

Plusieurs radars fixes ont été vandalisés cette nuit dans le Morbihan sur les communes de Quéven, Merlevenez, Hennebont et Plouhinec. Le ou les auteurs des dégradations ont enflammé des pneus au pied des radars pour les détruire.

  • Par Antonin Billet
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Bretagne

© France 3 Bretagne

C'est vers 1h du matin, cette nuit, que les sapeurs-pompiers de Lorient (56) sont intervenus pour éteindre plusieurs feux de radars fixes. Des pneus avaient été enflammés pour les endommager. 

A Quéven (56), le radar a été rendu hors d'usage par l'incendie. Les radars de Merlevenez, Hennebont et Plouhinec ont été également endommagés, selon nos confrères du Télégramme.

Le préfet du Morbihan "condamne fermement ces actes de vandalisme totalement irresponsables, qui, au-delà de la dégradation d’un bien public, ont mis en danger la vie des  automobilistes lors de la commission de cette infraction (dégagement, en pleine nuit, de flammes, de fumées...)", dans un communiqué.

Une enquête est en cours, sous l’autorité du Parquet. Le préfet rappelle que "la destruction de ces quatre radars entraînera de nouvelles dépenses d’argent public pour leur remplacement. Surtout, leur absence temporaire ne manquera pas d’aggraver le risque d’insécurité sur les axes concernés".

L'actu de votre région en vidéo

Hubert Journel, médecin lanceur d'alerte sur la Dépakine

Hubert Journel, généticien au Centre Hospitalier Bretagne Atlantique à Vannes, fait partie des médecins qui dès les années 80 ont alerté sur la Dépakine. Avec des collègues du centre "anomalies du développement", il suit 128 femmes ayant pris ce médicament pendant leur grossesses. Le constat est alarmant. Hubert Journel, généticien au Centre Hospitalier Bretagne Atlantique à Vannes Reportage du 11 août 2016

Reportage : M. Thiébaut - N. Dalaudier

les + lus