Brest : le téléphérique a-t-il du plomb dans l'aile à cause de la suspension de l'écotaxe ?

Image de synthèse du futur téléphérique de Brest
Image de synthèse du futur téléphérique de Brest

Selon France Info, 120 projets de transport ne verront peut-être pas le jour à cause de la suspension de l'écotaxe. Ils devaient être financés en partie, par l'écotaxe. Deux projets sont concernés en Bretagne, une halte TER à Guichen (35) et le téléphérique de Brest. 

Par Sylvaine Salliou

Alain Masson ne comprend pas. Le ministère vient de confirmer la liste, publiée par France Info des 120 projets suspendus à l'avenir de l'écotaxe. Dans cette liste apparaît le téléphérique de Brest. L'élu brestois, également vice-président de Brest métropole océane chargé du Développement durable regrette la méthode choisie par le ministère de l'écologie: "je comprends qu'il manque de l'argent, mais je ne comprends pas la méthode. L'appel à projet pour le téléphérique aurait dû sortir à l'automne, il n'est pas sorti; mais à aucun moment, on nous a indiqué que le retard était lié à l'écotaxe". Il explique aussi qu'à quelques jours des élections municipales, c'est une "drôle de pratique, d'autant, ajoute-t-il que les projets de transports publics ne sont pas délocalisables, nous travaillons avec des entreprises locales". Le budget global du téléphérique s'élève à 18 millions d'euros, la part demandée au ministère de l'écologie à 3,8 millions. Alain Masson estime que le projet n'est pas remis en cause pour le moment : "on va voir avec le ministère, si c'est confirmé, il va nous manquer de l'argent, on verra si on peut faire autrement". 

Le projet d'une halte TER également concerné

Un autre projet de transport breton pourrait être remis en cause. Il s'agit de la halte TER de Guichen-Bourg des Comptes. Le projet doit démarrer dans quelques mois. D'après Vallons de Haute-Bretagne communauté, le projet est divisé en deux parties, celle qui concerne la rénovation du parvis et des stationnements et celle qui concerne la partie ferroviaire avec un réhaussement du quai et la création d'un passage souterrain. Cette deuxième partie gérée par Réseau Ferré de France est à l'étude, elle devrait voir le jour en 2018. Pour le moment, les services de Vallons de Haute-Bretagne Communauté affirment que le projet n'est pas remis en cause etq ue la première partei des travaux va bientôt commencer.

Le ministère de l'écologie confirme

Le cabinet du ministère de l'écologie confirme la liste des projets remis en cause par la suspension de l'écotaxe, même s'il indique qu'il ne s'agit pas d'une remise en cause des projets eux-mêmes, mais de leur financement. L'écotaxe devait rapporter 800 millions à l'Etat pour financer des projets de transports (enveloppe escomptée totale: 2,2 milliards) dont certains "en site propre" (un appel à projet avait été lancé l'année dernière avec 120 dossiers reçus). Avec l'ajournement de l'écotaxe, l'Etat a dû augmenter sa participation au budget de l'Agence de Financement des Infrastructures des Transports en France de 400 à 700 millions, mais il manque encore entre 400 et 500 millions d'euros (enveloppe réelle de 1,8 milliards)…c'est donc le volet Transports en site propre qui a été "sacrifié", reporté selon les mots du Ministère.

Le budget de l'AFITF est "provisoire" et le Ministère espère "lever l'incertitude quant à la part de l'Etat dans les projets en site propre dès que les députés auront rendu les conclusions de leurs travaux sur l'écotaxe (ndlr: nouvelle formule) en avril prochain": dès que le Ministère saura comment financer ces projets de transports propres, il les financera comme promis."

 

Sur le même sujet

A 105 ans, Robert Marchand poursuit sa course

Près de chez vous

Les + Lus